. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony

La métaphore est de l'ordre du transport.

 

« La métaphore n’est pas pour le vrai poète une figure de rhétorique, mais bien une image substitutive, qui plane réellement devant ses yeux, à la place d’une idée. » F. Nietzsche, La Naissance de la tragédie

 

Vico

La théorie de la métaphore de Vico, présentée dans la partie de la Science Nouvelle qui traite de la poésie (« De la logique poétique »), a influencé la propre sémiologie de la métaphore d'Umberto Eco. Ce dernier consacre un paragraphe à Vico dans Sémiotique et philosophie du langage. Selon Eco, la théorie de la métaphore de Vico est rationaliste, dans la lignée d'Aristote qui définit la métaphore comme une analogie rapprochant deux objets sémantiques en apparence opposés, enrichissant ainsi l'encyclopédie culturelle sous-jacente au langage. « Rationaliste » s'oppose chez Eco au courant « déconstructionniste », dont le premier représentant est Jacques Derrida. Cette dernière approche, toujours selon Eco, et contrairement au rationalisme d'Aristote et de Vico, prétend qu'il est impossible d'unifier une métaphore en une analogie réglée, et que les métaphores se produisent au hasard et à l'infini, déréglant l'ensemble du langage et du domaine du sens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article