EDITORIAL Saint-Denis

Accueil

Anciennement www.paris8philo.com et www.paris-philo.com, ce site, créé en 2006 au moment du CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques selon la pensée du Dehors ou du Surpli, qui est une pensée hors contrat de la complexité en que celle est porteuse de multiples facteurs et échelles, en tant qu'elle indexe l'information numérique sur la masse et sur l'énergie et produit une excitation lumineuse. Il contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Bonne lecture :) 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Recherches sur le propos (purpose)

Le purpose est la raison d'être, le discours qui au-delà de toute justification se déploie comme un manifeste au discours inextinguible et à la force irrépressible., c'est le propos, l'équivalent moderne quantique du logos antique et du discours moderne classique. Cette force irrépressible on voudra la nommer subjectivité, en termes classiques, alors qu'il n'en est rien dans son originale impersonnalité.

C'est frappant en anglais :

to serve the purpose faire l'affaire
this bag is large enough for the purpose ce sac est assez grand
for all practical purposes en pratique
to some or good purpose utilement
to no purpose inutilement
to the purpose à propos
not to the purpose hors de propos
on purpose exprès (adverbe)
all-purpose multi-usage
polyvalent
passe-partout > outil universel
purpose, strenght of purpose résolution
raison d'être
to have strenght of purpose être très résolu.e
for that very purpose à cette fin, pour cette raison
singleness of purpose ténacité, persévérance, "simplicité du but"; 
endurance au propos, passibilité

C'est Patrice Loraux qui nous a fait découvrir non pas l'endurance au concept mais l'endurance au propos. Car le discours est fait de l'enchaînement des propositions, de leur mise en rapport (sic), en s'appuyant sur des distinctions philosophiques que sont les termes et non plus les concepts. Les orientaux (Arabes, Hébreux, Russes) n'ont pas d'Être au présent (au sens d'auxiliaire verbal), ce sont leurs temps, pour les Russes par exemple, perfectif ou imperfectif, qui exprime les nuances de résolution ! Ils ne sont pas dans la réflexion pour savoir Qui je suis ?, la question existentielle de l'idiote-syncrasie. On pourrait la confondre avec l'impétuosité de l'Idiot. Mais rappelons qu'en anglais singleness associé à heart est la simplicité du coeur.

L'avantage des propos, des purposes est qu'ils séparent les raisons de la Raison, il y a brisure d'avec la modernité classique puis romantique avec la modernité, en tant que volonté, qui s'affirme et se nie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article