. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Faire signe, signifier ne fait pas partie de mon optique, cela est valable depuis Heidegger somme toute, qui introduisit l'importance en philosophie "il importe que...".

Je ne fabrique pas de modèle ou symétrie simplificatrice, mais je me plonge dans le propos de la personne (on me reproche d'être intrusif) et je reprends ses propos jusqu'à toujours trouver une once de haine ou de ressentiment (la perversité pour moi est classique et je ne pense pas être dans l'ambiguité qui est la forme adoucie de la perversité - Klossowski, Deleuze). Contrairement à toi, je ne joue pas avec les paradigmes (quitte à les annuler), j'y suis indifférent (dans le cas contraire j'aurais un risque d'ambiguité) et je considère mon point de vue comme neutre ou comme ayant exploré les erreurs des autres (curiosité/observation et écoute). Cela peut donner quelque chose de brouillon dans un premier temps, mais cela finit par s'ordonnancer de manière non-hiérarchique, dans le cas contraire je retomberai dans un paradigme et donc dans la signification propre au "langage" (dont le sens ferait signe à une conversion ou subjectivité).

Mes critères ne sont ni la vérité ni la validité mais l'effectivité de la démographie (éducation et longue durée historique) et celle du coup de chance (disposition à la rencontre et travail sur la chance/Fortuna).

Il semble que dans toute interaction humaine on est le choix entre tuer ou prendre la parole (Lévinas, Blanchot), fuir (Laborit, Deleuze), être sidéré ou immobilisé (catastrophisme, Autin) et enfin combattre (qui emploiera les trois premières composantes) ou prendre soin (bienveillance). La jouté (physique ou verbale) et l'esquive sont a priori les trois composante du combattre. L'esquive évite le combat de trop, car c'est toujours un tiers qui profite du combat (principe de la diode) et c'est toujours l'anticipation de cette génération qui m'intéresse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article