. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony philosphe du dimanche

Michel Onfray est le paraclet de de notre époque, c'est-à-dire le consolateur qui nous mènerait tranquillement mais avec style vers la décadence. C'est un Dandy des plateaux télé avant tout. Il y a, au risque d'être voué aux gémonies, obligation d'inviter son éminence au sifflet bien gonflé, pour qu'il puisse refourguer sa camelote/ Oh toutes ces cours ne sont pas comme cela, il y en a de fort intéressant mais qui maintienne en fait un malentendu entre la pensée réactionnaire d'Onfray et les aspirations des gens qui viennent l'écouter. Ce décalage existe chez toute personne médiatique. C'est un peu comme si Onfray était un parti à lui tout seul, énonçant des tonalités fort différentes pour mieux ratisser large dans le public et entretenir le malentendu nécessaire au succès. Lui_mêeme le savait et l'énonçait au début des années 200, le succès naît d'un malentendu et chez Onfray il prend la forme d'une longue traîne discurssif pour celui qui veut se faire passer pour une comète.

Pour tenter d'amoindrir Marx, Michel Onfray se base sur l'anti-marxisme de Bakounine.

Amalgame : Discréditer Marx en inventant un marisme justificatif des pire crimes.

Avec une certaine bêtise, Michel Onfray associe pur et simplement amalgame, le marxisme avec  « le totalistarisem, l'Etat, le bureaucratie, les pays de l'Est. » (à 1:20) qui relèvent tous du socialisme. Mrx a critiqué l'état même si sous l'influence et prise en compte du mouvmeent ouvrier il réclamait à la fin de sa vie un Volkstaat, un état populaire. Marx a toujours critiqué la bureaucratie comme étant la quatrième bourgeoisie. Passons, on n'est pas à une bêtise près. Si Bakounine incanre pour Onfray l'idéal de l'homme libertaire en tant que « utliliatairste anarchiste et socialiste libertaire », il faut bien rappeler que Onray n'est ni anarchiste ni libertaire et que toute sa philosophie repose sur ce malentendu. De même qu'il fera des cours à partir de Daniel Guérin (7:07) sur les Enragé et aussi la Conjuration de Egaux comme étant sa révolution, il faut bien se rappeler qu'il se rapporche davantage des Girondins, ces meurtriers fédéralistes, ces capitalistes libéraux.
« Si on garde la logique de Nietzsche qui oppose l'appolinien et le dyonisiaque. » Nietzsche ne les opposent pas, ils se complémentent, par contre il les oppose au socratique.
Cette réovution française est d'abord une révolution bourgeoise.

Confusion : Rendre impossble le communisme en le confondant avec le socialisme.

«  Bakouinnie nous dit, dans la révolution Française, Il y a un lignage collectiviste et un lignage bourgeois. Dans ce lignage collectiviste on y retrouve les Sans-culottes. Si vous allez voir du côté de la bibliographie, vous ne trouverez pas grand chose sur le sur ce mouvement révolutionnaire essentiel qui proposait d'ailleurs l'égalité des jouissancess. Le programme économique des Sans-culottes et un programme extrêmement intéressant et essentiellement parisien. Il n'y a pas de Sans-culottes en province à proprement  parler. C'est un mouvement parisien dans lequel il y a des propositions économiques qui sont des propositions de nationalisation de la terre et de nationalisation des biens sur une proposition d'ordre communiste. A l'époque la bourgeoisie n'existe pas de manière aussi claire. [...]  Mais à cette époque là on voit bien qu'il y as pour les les sans-culottes la possibilité de proposer une option communiste qu'on retrouvera chez Gracchus Babeuf avec la fin de la Révolution Française savait que la question de de Gracchus Babeuf c'est le dernier sursaut de ce qui peut être considéré comme radicalement révolutionnaire dans la Révolution Française.  » (de 9:40 à 10:50). Et bien non ce ne sont pas des propositions communistes ou d'ordre communiste mais socialistes. Encore une fois Michel Onfray est imprécis et n'y connaît rien. Marx rejetait le socialisme en ce qu'il était libéral, basé sur les idées libérales, comme liberté, égalité. Marx n'était pas idéaliste comme peut l'être Onfray.

Robespierre est l'incarnation de la bourgeoisie 
de 12:00 à 12:55
Et singulièrement et voilà pourquoi j'étais un petit peu perdu c'est-à-dire quand j'avais lu Robespierre et Saint-Just moi j'avais penser que c'était l'incarnation de la Révolution Française, que c'était la gauche de la Révolution Française et puis, quand on lit bien, on s'aperçoit que c'est l'incarnation de la bourgeoisie de la Révolution Française et que, on n'entrera pas dans le détail, ce n'est pas le sujet, ce n'est pas la question, mais que Robespierre avait très envie après la terreur qui l'emportait, comme vous le savez. Mais quelques temps avant thermidor il avait le désir de d'arrêter la révolution française et de dire : « on en a assez fait on a fait couler du sang, c'est bien ; maintenant, on donne aux propriétaires, aux bourgeois, la possibilité de s'installer définitivement ; les biens de l'église qui ont été acquis, et bien, on ne reviendra pas là-dessus ; on va maintenant faire table rase et puis on va mener la politique de la bourgeoisie. » Il se fait que le Robespierre disparaît et que le programme politique sera réalisé par Bonaparte quelques temps plus tard. Donc le lignage bourgeois c'est Robespierre. » C'est intérressant parce qu'il se permet de critiquer Marx qui ne disait ni plus ni moins, mais il en va toujours ainsi chez les libéraux dits libertaire mais qui sont pour le souverainisme et la parlementariste. On est obligé de cligner de l'oeil, à absorber leurs inépties même si une partie du constat de Bakounine est irréprochable, mais Onfray y introduit un décalage manipulateur. Voyons comment.

de 13:20 à 13:48
« mais c'est pas aussi ridicule que ça de mettre en perspective ce lignage là c'est le lignage dans lequel nous nous trouvons encore nous sommes les héritiers sinon de robespierre et saint-just du moins de cavaignac et de napoléon iii ça c'est une proposition de lecture de la révolution française vite fait en passant c'est une proposition de lecture de la révolution française faite par les anarchistes et ça mérite qu'on y voit vraiment de plus près parce que cette histoire de la révolution française elle a été longtemps confisquée par le parti communiste par Soboul et par Mathiez. »

« Communaté qui comme toutes les communauté utopiques va foirer rapidement »

à 19:42
 « ...cette pensée dialectique qui permettait tout et le contraire de tout qui a permis tout et le contraire de tout repart en thèse dois dire que le le moment de la négativité dans la dialectique on en a parlé avec bakounine a quand même beaucoup justifié dans les pays de l'est les goulags les déportations les assassinats la terreur mais il faut c'est nécessaire d'un mouvement de négation mais cette négation va être l'occasion d'une positivité de l'avènement d'une positivité eagle a 
joué un rôle contre révolutionnaires probablement à son corps défendant mais extrêmement important chez chez Marx, homme donc de cabinet.. »

 « Marx, c'est un personnage très très atrabilaire, jaloux et envieux » (à 17:53)

« Il utilise le mensonge, la calomnie, la manipulation. »

« C'est un personnage, Marx, qui passe par exemple  complètement à côté de la commune de paris et qui dira même beaucoup de sottises sur la sur la commune de Paris. » (à 25:02)


« c'est difficile de travailler avec lui de travailler pour lui de pouvoir être dans son entourage et il d'une extrême violence : il commence son oeuvre avec des textes violemment polémique [comme ] La sainte famille, par exemple, L'idéologie allemande et puis Misère de la philosophie. » A ce titre, Michel Onfray serait ussi un personnage violent avec ses pamphlets contre Freud ou Sartre » (à 18:00)


« il fait aussi courir un autre bruit qui peut être plus dangereux c'est que Bakounine fait absolument rater toutes les insurrections européennes auxquelles il participe. Ce qui n'est pas faux et que probablement c'est à dessein... c'est volontaire[ment] qu'il rend possible ces échecs pour justifier par la suite la répression qui s'abat sur les ouvriers et sur les sur les gens qui sont sur les barricades. C'est évidemment fautif, c'est évidemment un procès d'intention mais il n'est pas faux qu' on puisse mettre en perspective les insurrections européenne et les façon qu'avait baconing de les mener ces insurrections c'est à dire sans méthode en orgiaque en dionysien qu'il était et sûrement pas en apollinien et quand il est quand il est sur les barricades il prend des risques personnellement il s'expose au feu souvent mais il fait aussi courir des risques à la classe ouvrière il le dira lui même il aura la correction et l'honnêteté bakounine de dire qu'il a été plus d'une fois imprudent mais ce n'est pas une raison pour imaginer qu'il y aurait dans la tactique de de Bakounine le désir de faire échouer pour pouvoir justifier que les armées royales ou impérial puisse tirer ensuite sur les 
ouvriers. » (de 21:10 à 22:20)

Le but d'Onfray est d'empêcher le communisme libertaire, car il n'est ni communiste ni libertaire encore une fois, nous verrons tout cela avec le post-anarchisme, qui n'est pas un anarchisme mais un souverainsime parlemntariste c'est-à-dire bourgeois et libéral, puisque basé sur l'individu chrétien qui a fait son grand retour avec Michel Onfray qui ne peut se passer de spiritualité - le fait qu'il aille prier dans les églises.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article