. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Une hétéronomie est simplement une hiérarchie de représentations et d’aspirations « humaines ». Dans les sociétés hétéronomes, les lois sont l’œuvre des êtres humains et c’est ce qui explique qu’elles sont si mauvaises, alors qu’elles devraient exprimer un ordre outre-humain, rendu possible par la médiation d’un être « exceptionnel », et être protégées des tentatives d’altération des hommes par un « noble mensonge », la fable de leur origine divine CstFP_137-138. Le mythe (muthos). Mais ceci n’est qu’une vision que porte l’homonomie sur l’hétéronomie. Un discours (logos). L’autonomie quant à elle est une tragédie que l’hétéronomie a voulu faire passer, de son point de vue, pour intenable. L’homme hétéronome est aujourd’hui à n’en pas douter l’homme économique. L’homo oeconomicus… c’est celui qui passe, use et perd sa vie à échapper à l’imminence de la mort FcMC_269. Nietzsche parlerait volontiers d’un homme qui ressent sa vie comme fugitive. C'est ce qui est régi selon les catégories de l’être et de l’objet selon Sartre SarSG_77.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article