. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Il y a différents registres de pensée nous laissons de coté l'herméneutique, le formalisme mathématique, la philosophie analytique qui en reste au déterminé, différentes morales issues de Montaigne et Pascal. Mais voilà quelques registres irréductibles les uns aux autres :
 - la cohérence. Ce sont toutes les personnes qui recherchent les déterminismes et pose la loi du même (Platon, Descartes, Rousseau, Hegel, Badiou, Bourdieu, Laborit…). Pour eux penser c’est reproduire un modèle ou le repérer partout. Même l’exception (Laborit) qui confirme la règle. La cohérence vaut jusqu’à ce que le modèle casse, mais il ne casse pas chez les exceptions, trop intelligente pour cela. C’est le mode de penser majoritaire avec un certain goût pour la manipulation. Ils sont dans la reproduction de la moindre action et évincent la concurrence. Lacan, Zizek, Belaj-Kacem en sont une variante qui bricole à partir de cette cohérence : décohérence sophistiquée.
 - l’émergence. Ce sont les biologistes anglo-saxons, les grendes Dames des salons jusqu'à leur dernière représentante Malwida von Meysenbug. Toutes les personnes qui pensent en terme de milieu d’émergence à la manière de « la vie » nue, ils sont « anti-aristotéliciens » et portent l’accent sur les petites attentions. Pour eux, exister c’est émerger dans un milieu et secréter. En fait, Aristote par son mezon et son attention au vivant et aux significations en est la véritable source.
 - l’excédence. Ce sont Paul Audi, Benoît Mandelbroot, Nassim Taleb. Ils pensent en anticipant la rupture et la fracture. Leur pensée a souvent émergé en période de guerre ou de conflits familiaux, Leur cerveau n’est pas dérangé par les ruptures. Ont une belle situation pour ne pas être les dindons de la farce et procèdent par tâtonnement. Pour eux exister c’est penser l’excès et anticiper le risque là où d’autres avanceraient les yeux fermés. Michel Foucault par son scepticisme, son tâtonnement et sa compréhension de la folie s’en rapprocherait, mais eux produisent leur propre système esthétique ou épistémologique.
 - la différence. C’est Deleuze sans Guattari, Simondon, Ruyer, Tarde… Derrida dans une certaine mesure. Pour eux exister c’est différer : l’action diffère la réaction.
 - la contingence radicale. Bergson dans sa concentration sur la durée avant qui ne la recouvre de la rigueur de sa méthode intuitive qui donne le bergsonisme. Sartre avant qu’il ne la recouvre de son travail sur les situations ou liberté. Merleau-Ponty en est un type avorté du fait de sa circonvenance le fait de repérer les différents registres et d’en être assailli) : il n’a pas réussit à la recouvrir de sa chair. Recouvre leur grande imagination et perception d’une morale.
 - du style ou les polymorphes, Nietzsche, Loraux, peut-être Henri Poincaré. Penser dans le précipité., faire tourner, exercer son style.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour. Je viens de visiter votre blog. Manifestement nous partageons la même passion pour la littérature, vous serait-il possible de mettre un lien vers mon blog? Je pourrais faire la même chose de mon côté si vous le souhaitez. Je viens de le créer, il s'agit en quelque sorte d'un journal d'écrivain où je parle de ma passion des livres, de l'écriture et de l'art...MerciMarc
Répondre
R
Le petit poète déambule parmi les manifestations essentielles de chacun (e)… il s’enquiert de toute lumière…et vous convie au partage des émotions…Amicalement.<br /> Passez d’excellentes fêtes, amicalement, René.
Répondre