. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Nous avons été lors d'un échange, comme d'habitude, un peu trop synthétique. En droit public il y a quatre types de biens ou de propriété. La propriété privée (lucrative, d'usage et d'abus, fructus, usus et abusus), la propriété publique, la propriété commune (ce qui n'appartient à personne mais dont les fruits sont pris), enfin ce qui n'appartient à personne. Res privata, res publica, res communis et res nullius. Le koinos chez Platon parfois opposé au sophos, c'est le commun, la res communis. CQFD. La res publica ce sont l'Etat, les nationalisation (la nation une est indivisible, c'est de gauche, en ce que personne n'est exclu, de meêm le patriotisme: c'est faire passé l'intérêt général avant l'intérêt particulier à la différence de Macron ou de Sarkozy), la sphère dite publique, c'est à dire soumise aux lois dites de police. Et Cicéron est l'inventeur selon moi de la Respublica qui tend à diviser tout entre sphère publique et sphère privée. Paradoxalement la res communis est à la base des guerres de Vendée - cf. Henri Laborit quand il parle d'un génocide ou Gracchus Baboeuf dans son Système de dépopulation. La res nullius ce sont les symboles de l'Etat conservés aux archives nationales, l'air, la haute mer, l'Antarctique.

Après l'on touche à cette limite entre ce qui est propre et ce qui est sale, bref au mode d'appropriation et au relatif déclin de l'Etat(-nation) après celui de l'Eglise (universelle et parfois apostolique dans le cas de la catholique).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article