. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Une récente étude menée par une équipe de chercheur·e·s en psychologie sociale et publiée dans The British Journal of Social Psychology a pu démontrer que le néolibéralisme, en adoubant et cherchant à accroître l’esprit de compétition, tout en réduisant la sensation d’être connecté aux autres, augmente de ce fait le sentiment de solitude qui conduit au mal-être et a donc une impact sur la santé.

 Deux mécanismes sont en jeu. Le premier est le fait de considérer l’individu comme un entrepreneur en compétition avec les autres, qui doit assurer seul son développement personnel. Héritage de la prédestination protestante, le succès de l’individu isolé repose sur ses seules épaules. Cette forme de responsabilité rompt avec les chaînes de la solidarité organique et accroît le stress et augmanente les sentiments d’insécurité, d’anxiété et parfois de dépression. L'illustration actuelle serait le burn out du youtubeur ou du streameur, sa santé mentale.

En outre, le néolibéralisme éloigne les individus de la vie du groupe et de ses effets curatifs potentiels. En effet, le fait d’appartenir à un ou plusieurs groupes, d’être soutenu par eux, et le fait de posséder un sens aigu de l’identité sociale sont la base de ressources sociales et psychologiques aidant à améliorer la santé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article