. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Le Cazals

Faire écran c'est produire une idéologie qui sert à diffuser une vérité plus ou moins ésotérique, plus ou moins révélée. On retrouve le "faire écran" dans la crititque du progrès et de sa propagande chez Paul Virilio ou dans l'emploi de recours narratif que sont les upsayas chez Bouddha, qi servaient à expliquer un élément à un disciple mais ne fonctionnait bpas pour un autre disciple. Très récemment on a pu voir un philosophe "faire écran" à sa pensée, pour se médiatiser il critiquait Nicolas Sarkozy et devait régurgiter devant les journalistes des lieux communs à l'opposer de sa pensée (on pensera à ses propos sur la Commune ou sur Mai 68 qu'il abhorre par ailleurs dans sa dimension de libération sexuelle). Le faire écran est ce que Loraux appelle dans son séminaire (qui se tient tout les lundis soirs à l'EHESS, 19h, salle 2) un connecteur.

Emmanuel Todd fait un critique de l'intellectuel connecteur :

" l'activité des intellectuels est réduite à la mise en forme de mentalités qui leur préexistent " !!!  De cette formule qui fait mouche, il faut comprendre deux choses: 
- les idées et les concepts que forgent les intellectuels sont le plus souvent la mise en forme élaborée de mentalités diffusées par la structure familiale majoritaire en un lieu donné. Pour exemple, le protestantisme luthérien autoritaire ne résistera pas à la mentalité "libérale" des familles hollandaises et anglaises. Ici, le protestantisme deviendra arminien et anglican. 
- la formation sociale des intellectuels (en réalité de chacun d'entre nous) reçue au sein de leur famille quand ils étaient enfants et adolescents ont plus ou moins déterminés leurs idées, en particulier celles qui concernent la vision des relations humaines et la vision de la société.

:

Mais même la pensée d'Emmanuel Todd en ce qu'elle est formalisée fait écran aux donnés démographique dont il se sert le "substrat anthropologique familial" et d'autre part il recouvre la vie réelle et affective de gens en ne gardant que leurs institutions sédentaires répérables dans les archives (catégories familiales crées à partir d'une découpe idéologique, en fonction dit-on de "expression idéologique"). Les nomades (mercuriens) et les emportés (dionysiaques) sont laissés de côté, en dehors de la famille majoritaire il n'y  a rien à voir. En cela sa pensée est formelle ou appolinienne en ce qu'elle part des catégories de Le Play qu'il remet peu à peu en doute. Mais il n'y a ni égalité ni liberté, ce sont de simples recours ou écrans idéologiques qui servent aussi au découpage  entre famille (alors qu'Emmanuel Todd utilise les bornes 1/3 et 2/3 pour définir ses types, donc il découpe quelque chose de moins tranché et de plus fluide que capture - ou dénombre - une première fois les statistique et que sa visée idéologique redécoupe.

 

L'extrait d'entretien dont je pars :

 

"E.T : Les valeurs des paysans du Bassin parisien entre le Moyen Age et la Révolution définissent ce que j'appelle un système nucléaire égalitaire, une famille très individualiste, déjà tout à fait "moderne", c'est-à-dire papa, maman et les enfants, partageant égalitairement l'héritage entre garçons et filles, exactement comme maintenant. Les valeurs révolutionnaires d'autonomie, de liberté et d'égalité préexistent dans la famille. Lors de la crise révolutionnaire, elles passent simplement du substrat anthropologique familial à une expression idéologique. Ce glissement quasi mécanique, remarquons-le en passant, est totalement contradictoire avec l'idée développée dans les manuels, selon laquelle les philosophes du XVIIIe siècle ont inventé des machins terribles, et qu'ils ont défini le contenu de la Révolution française.
D.S : Vous ne croyez pas à ce rôle des philosophes dans le déclenchement de la Révolution ?
E.T : Non. Je pense que ce sont les paysans du Bassin parisien qui ont choisi l'idéologie qui leur plaisait.
D.S : Vous voulez dire que ce sont les structures familiales du lieu et du moment qui ont produit 1789 ? Et qui ont produit Voltaire et Montesquieu ?
E.T : Oui. Je sais que les intellectuels sont furibards de voir leur activité réduite à la modeste mise en forme de mentalités qui leur préexistent. Et cette analyse a été considérée au départ comme une insulte à la liberté humaine. Mais j'assume. (...)"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article