. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony

Quelqu'un pourrait-il traduire ce morceau d'entretien d'Heideggerr où celui-ci parle de pensée et de son rapport à la métaphysique. Merci de mettre un commentaire

http://fr.youtube.com/watch?v=Yu_UFHrC02k&mode=related&search=

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
A la réécoute, je corrige qu'il faut bien comprendre : « un penseur à venir, qui sera peut-être placé devant la tâche d'assumer effectivement cette pensée que j'essaie seulement de préparer », au lieu de : « un penseur à venir qui sera peut-être placé devant la tâche de chercher à préparer cette pensée et de l'assumer vraiment », ainsi que j'avais écrit. Pas facile de traduire sans avoir un texte sous les yeulx.
Répondre
O
« Comment se présentera le destin de la pensée, personne ne sait. En 1964, à Paris, dans une conférence que je n'ai pas prononcée moi-même, mais qui fut présentée dans une traduction française, je me suis exprimé sous le titre de « la fin de la philosophie et de la tâche de la pensée ». J'y fais donc une distinction entre philosophie, c'est-à-dire la métaphysique, et la pensée telle que je la comprends. Cette pensée est, en elle-même, beaucoup plus simple que n'est la philosophie, mais, quant à son accomplissement, elle est beaucoup plus difficile et exige une attention nouvelle portée à la langue, non pas une invention de nouveaux termini, comme j'ai l'ai une fois pensé par le passé, mais un retour sur le contenu primordial de notre propre langue, toujours comprise dans son dépérissement. Et un penseur à venir qui sera peut-être placé devant la tâche de chercher à préparer cette pensée et de l'assumer vraiment, il devra se soumettre à une parole qu'a écrite, un jour, Heinrich von Kleist a écrite un jour et qui est libellée ainsi, je l'ai copiée un jour dans un de mes cahiers de notes : « Je me retire devant quelqu'un qui n'est pas encore là et je m'incline, un millénaire à l'avance, devant son esprit. »
Répondre
A
Merci Oyseaulx, c'était le passage que nous avions cité ailleurs, Mais là on ne lme voit pas saisir son carnet où il a inscrit le passage de Kleist :)http://www.paris-philo.com/article-4269145.html