. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

LA PENSEE DU DEHORS / Peter Rice

Tout le monde connaît Peter Rice l'un des plus grand penseur de la complexité, car c'est par l'urbain qu'on y advient, là où autre fois la psychanalyse et son intériorité ésotérique a produit tant de sophistes. Vous êtes forcément si vous êtes venus à Paris passé devant l'un de ses bâtiment, moi-même je le flaire sans le savoir...

Chaque fois que l'on sort, on découvre de nouvelles voies à explorer, mais aussi, bien sûr, de nouveaux problèmes. Les gens me répètent sans cesse : " Quelle chance vous avez eue, d'avoir pu faire de si beaux projets, si intéressants ! Si seulement on me confiait la moitié de tel ou tel d'entre eux... Mais pourquoi n'est-ce jamais les autres, pourquoi faut-il toujours que ce soit vous ? " Or c'est précisément là l'essentiel, il ne suffit pas d'avoir des commandes, il faut encore y répondre de son mieux. Alors, peu à peu, les gens viennent à vous parce qu'ils ont envie d'être surpris ; et la chose la plus délicieuse est que moi-même je ne sais pas ce que je vais pouvoir leur donner pour les surprendre. Ce n'est pas comme si je n'avais qu'à m'écarter de ma manière habituelle pour leur donner quelque chose qu'il n'attendaient pas. Je suis souvent le premier surpris par le résultat, car je suis moi-même un lévrier qui poursuit un renard ; je cours après quelque chose qui est au ras du sol, sans savoir vraiment où ça va. Et je dois garder le nez coller au sol pour être sûr de ne pas perdre sa trace.

Peter Rice le 4 février 1992

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article