. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Le Z

ACTUALITE / Biographie d'Eric Zemmour

Eric Zemmour est né en 1958 à Montreuil. Il a grandit à Drancy , puis dans le quartier de Châtea Rouge-Barbès à Paris. Ses parents sont arrivés en métropole en 1952. Eduqué dans la tradition juive, Eric Zemmour disait au Point, en 2014, ne pas croire en Dieu, tout en suivant rigoureusement les rites du judaïsme, dont le shabbath  la nourriture kasher et les vaisselles séparées. « Dieu c'est une idée formidable. Même s'il n'existe pas, il faut un monde avec Dieu.  »Zemmour se dit aussi « un enfant de la raison », éduqué dans l'amour de la France et de son histoire. Il croît « qu'il a appris à parler, écrire et penser le français mieux que les Français  », écrivait Anna Cabana dans un protrait qu'elle lui consacrait. Diplômé de Science Po, il échoue à deux reprises à l'oral du concours de l'ENA, ce qui ne l'empêche pas plus tard de faire partie du jury. Au milieu des années 1980, il intègre Le Quotidien de Paris, comme journaliste politique, puis le Figaro en 1996. Il couvre notamment les partis de droite. 

Début de carrière jusqu'en 2010

Auteur d'une quinziane de livres, il publie d'abord des portraits politiques comme le portrait d'Édouard Balladur en 1995 et celui de Jacques Chirac  en 2002, avant de s'atteler à des sujets sociétaux et politiques qui feront exploser les ventes, lui ovrant les portent des médias audiovisuels. Pourfendeur du féminisme et de la féminisation, de la doxa médiatique, du politiquement correct... Zemour est un contradicteur redouté et un polémiste habitué au scandale, qui fait les jours des émissions dont il était le chroniqueur. Toutefois il cherche à éviter certains contradicteurs. C'est christine Barma, la productrice d'On n'estbpas couché qui le présentera à Laurant Ruqier. Tandis que son duo avec Eric Nalleau lui apporte une certaine notoriété tout en particpant du succès du talk-show, il s'appuie davantage sur Ca se discute, ses chroniques RTL ou ses réparties dans Face à l'info avec Christine Kelly, pour dérouler ses idées politiques. Sa collaboration cesse avec Le Figaro en 2009 et elle reprendra en 2013. Selon France Inter, c'est le peu de contribution malgré sa rétribution, qui coûte sa place à Eric Zemmour. D'autres évoquent ses propos tenus sur Canal+ selon lesquels « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes », qui auraient convaincu Etienne Mougeotte, directeur du Figaro, de se séparer de Zemmour.

Sur les femmes, ses chroniques radiophoniques

On le taxe parfois de misogynie peut-être parce qu'il aime trop les femmes, quand elles sont soumises, selon sa pensée réactionnaire que l'on voit affleurer à certains encroits : « T'es une fille ! [...] Les femmes, vous n'êtes jamais dans le concept froid. Vous en êtes incapbles. Tu en connais une qui conceptualise, à part Hannah Arendt ? Et elle doit tout à Heidegger ! ». En 2006, il publie le pamphlet Le premier sexe, dans lequel il donne sa définition de la "féminisation de la société". Par ailleurs, ses chroniques radiophoniques sont ensuite regroupées dans quatre livres : Z comme Zemmour publié en 2011, Le Bûcher des vaniteux (2012), Le Bûcher des vaniteux 2 (2013) et enfin Un quinquennat pour rien, (2016).

Ses essais

En 2008 débute sa série d'essais sur la France, il sort le roman Petit Frère qui dénonce le communautarisme et la dégradation des relations entre les différentes communautés ethniques et religieuses. En mars 2010, il revisite l'Histoire de France au travers d'un essai intitulé Mélancolie française. Le 1er octobre 2014, il dévoile son nouvel essai baptisé Le suicide français. Le livre remporte un grand succès mais provoque aussi de nombreuses polémiques. Éric Zemmour est alors de plus en plus invité sur les plateaux télévisés et chacune de ses apparitions provoque un pic d'audience... et de controverses.

Télévision

Dès septembre 2003, il rejoint l'émission Ça se dispute, diffusée sur I-Télé. Il y tient des chroniques politiques jusqu'à son licenciement à la fin de l'année 2014. Sur Canal+, il est régulièrement présent dans l'émission Vendredi pétantes jusqu'en juin 2006. À la rentrée 2006, il rejoint l'équipe de On n'est pas couché, émission animée par Laurent Ruquier. Il est d'abord associé à Michel Polac puis à Éric Naulleau. Chargé de faire des critiques de films, livres ou albums, le tandem devient vite célèbre pour ses avis sans filtre et ses propos polémiques. Alors que la plupart des numéros se terminent en affrontements, Laurent Ruquier décide de faire remplacer les deux polémistes, en 2012. À partir de septembre 2011, il retrouve son acolyte Éric Naulleau pour animer Zemmour et Naulleau, un talk-show hebdomadaire sur Paris Première. Eric Zemmour est ensuite devenu une figure incontournable de CNews où il fait part de ses opinion dans l'émission Face à l'info. Le 13 septembre 2021, la chaîne décide d'arrêter son émission, une conséquence de la décision du CSA de décompter son temps de parole comme personnalité politique.

Polémiques et poursuites judiciaires

Entre provocations à la haine religieuse et incitations à la discrimination raciale, Éric Zemmour se retrouve de nombreuses fois au coeur de poursuites judiciaires. Parmi ses thèses les plus polémiques, on a celle selon laquelle Pétain le maurrassien - comme De Gaulle et autrefois Mitterrand - aurrait « sacrifié les juifs étrangers pour sauver les juifs français », mais encore sa volonté de franciser les prénoms - mais point les noms de famille comme Zemmour en Olivier, pourquoi s'arrêter en chemin ? - ou son adhésion à la thèse du « grand remplacement », point sur lequel le rejoint le philosophe nouvellement passé à droite Michel Onfray. Le gaullisme social a toujours existé mais Eric Zemmour y semble bien étrtanger malgré sa tentive de captation de l'héritage à coup de doigts d'honneur faits à la droite. Ses propos, apparemment factuels, lui valent d'ailleurs des déboires judiciaires et professionnels.

Pour exemple, le 6 mars 2010, pour faire la promotion de son livre Mélancolie française, le journaliste n'hésite pas à désigner les Noirs et les Arabes comme comme étant "la plupart des trafiquants". Ces propos sont massivement repris par les internautes et la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) l'attaque en justice quelques jours plus tard.

Par la suite il a été condamé pour avoir dit que les employeurs « int le droit » de refuser d'embaucher des « Arabes  » et des « Noirs  », sur France Ô en 2010. Il l'a également été pour des propos tenus sur le platau de C à vous, en 2016, où il disait : «  Nous vivons depuis 30 ans une invasion. »

Le 6 septembre 2016, il déclare ouvertement qu'il faut demander aux musulmans de choisir entre l'islam et la France. Éric Zemmour est immédiatement poursuivi par l'association CAPJPO-EuroPalestine et est cité à comparaître le 24 mai 2017 devant la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris.

En septembre 2018, un échange tendu avec l'animatrice noire Hapsatou Sy finit par tourner au vinaigre sur le plateau des Terriens du dimanche !. Alors que les insultes d'Éric Zemmour sont coupées au montage, la jeune femme révèle les scènes coupées sur son compte Instagram. Cette vidéo fait l'effet d'une bombe et l'animatrice lance une pétition pour "interdire de médias les personnes portant des messages d'incitation à la haine". Cette dernière recueille plus de 200 000 signatures en seulement quelques jours. En parallèle, Hapsatou Sy décide de porter plainte contre Éric Zemmour.

Il a également été relaxé à quatre reprises, après des poursuites pour des propos sur l'immigration. Un dernier jugement, pour des propos sur les mineurs isolés interviendra en novembre 2022. En raison de tels propos, Zemmour est licencié par I-Télé qui sera condamée pour licenciement abusif en 2016 puis remerciié par RTL en 2019.

En réitérant ses propos et en en faisant le coeur de ses démonstrations idéologiques, Eric Zemmour est régulièrement classé à l'extrême droite. Lui se trague d'être l'être le faire-valoir d'idées majoritaires d'une opinion publique qui n'ose pas le formuler, laissant la place à une « pensée unique », « bien-pensane médiatique » selon les périphrases diffusées par l'essayiste d'extrêmee droite Alain de Benoist.

Vie privée

Dans les années 1980, il rencontre Mylène Chichportich, une jeune administratrice judiciaire. Aujourd'hui devenue avocate spécialisée dans le droit des faillites, elle a donné naissance à leurs trois enfants : Clarisse Zemmour, Hugo Zemmour (né en 1997) et Thibault Zemmour (né en 1998). Il a aussi pour maîtresse Sarah Knafo, qui l'a poussé à se présenter aux éléections présidentielles de .2022, en usant au passage de son réseau de relations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article