. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Plinio Prado par saisi par Soukaz.Ici ce ne sont que des notes.

En résumé :

  • La promesse d'une communauté universelle au travers du sentiment du beau (comme égrégore). La promesse d'une communauté du partage universel du sentiment par la donation des formes car par anesthésie
  • La promesse de progrès entant que sensibilité aux idées etravée en ce que nous procédons par logiciels (algorithme) et simulacres. La promesse d'émancipation en tant que confusion...
  • Le déplacement transcendantal du sentiment et de l'imagination vers l'entendement et le calcul l'anesthésie et onc le thème de l'insensibilité à la donation de forme est à mettre en rapport selon Lyotard avec le thème du retrait de l'être.

Deux aspects (ou registres d'interprétation)

  • les humains ne sont plus passibles aux formes mais ont une maîtrise de l'espace et du temps aux travers des concepts.
  • La vraie question est de savoir s'il y a encore de l'émancipation

si nous ne sommes plus sensibles aux idées c'esr-àdire si nous perdons 
si nous perdons l
penser la crise c'est re
version transcendantales il faut penser le bouleversement des  entre 
réhabilité l'anesthétique des matières comme riposte à cette situation de désorientation
(autrement appelée un séastre oscur par Badiou, passant de la thèse colmmuniste à l(hypothèse communiste)
La ph"nom"nologie de l'esprit est un immense travail de deuil de la perte des formes sensibles
l n'y a plus immédiateté du sensible parce que le sensible est d'emblée médiatisé par le concept. C'est cela le thème de fin de l'art chez Hegel. Le moment de la fin de l'art coïncide avec celui de la de l'hégémonie du concept, le moment de la fin de la sensibilité à la donation des formes coincide avec l'hégémonie de l'entendement et du calcul.
Il faut rattacher cette problèmatique à celle du logcetrisme généralisé étudiée par Derrida.

On est dans la subjectivité transcendatale contre laquelle s'est construite tout ce site. Mais la réforme de l'entendmeent nécessite de couper avec le concept pour redefinirprécisément les termes et produire une nouvelle affectivité, non plus une psychologie mais une haptologie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article