. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par La Philosophie

L'empirisme : les connaissances proviennent des sens et l’expérience plutôt que de la raison pure. Elles sont ainsi faillibles. Il n'y a pas lieu de chercher un premier principe à partir sur lequel fonder avec certitude toute la connaissance. Pour l'empiriste, la connaissance, plus spécialement la connaissance de l'existence de Dieu, relève de la croyance et non du savoir. On retrouve cela chez un empiriste du siècle dernier qui détestait tant les bons vivants que les hommes de connaissance, à savoir Deleuze : "que nous soyons chrétien ou païen nous sommes portés à croire", de même : "Une pensée qui irait jusqu’au bout de ce que peut la vie, une pensée qui mènerait la vie jusqu’au bout de ce qu’elle peut. Au lieu d’une connaissance qui s’oppose à la vie, une pensée qui affirmerait la vie [...] Penser signifierait ceci : découvrir, inventer de nouvelles possibilités de vie." "Vie" et connaissance ne s'opposent surtout quand il s'agit de connaître par avance les poison et les fortifiants ! Crome de lèse-Deleuzeté. Préférez le Sartre des cahiers de morale, de Question de méthode, du tome 1 de L'idiot de la famille.

On confond souvent l'empiriste et le sensualisme. Les intuitions proviennent des croyances et non des sens, rejettent le savoir, ses paradoxes (qui ne sont plus ceux de Deleuze) en tant que contre-intuitions, apories où seul celui qui passe à gué comprend. Mais tout Spinoza ne fait que parler de connaissance dans son Ethique (son "Notre philosophie"), Deleuze ne voit pas que le concept est un travail préparatoire à la connaissance et qu'il n'entre pas dans la sphère de la vie... « Un concept, ce n’est pas du tout quelque chose de donné. Bien plus, un concept ce n’est pas la même chose que la pensée : on peut très bien penser sans concept, et même, tous ceux qui ne font pas de philosophie, je crois qu’ils pensent, qu’ils pensent pleinement, mais qu’ils ne pensent pas par concepts – si vous acceptez l’idée que le concept soit le terme d’une activité ou d’une création originale. Je dirais que le concept, c’est un système de singularités prélevé sur un flux de pensée. Un philosophe, c’est quelqu’un qui fabrique des concepts. Est-ce que c’est intellectuel ? A mon avis, non. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article