. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony

Dans le prolongement d’un entretien  de Castoriadis référencé, ici, on peut se dit que la traduction de la Politeia par la chose publique, la République est une bien mauvaise chose. Si la politique avec la comparaison de différents régimes comme l’aristocratie, l’oligarchie, la tyrannie, la démocratie est apparue avec les Grecs. Ce qui caractérisait l’accession au pouvoir sans expertise, sans une quelconque capacité technique était le tirage au sort, chez les athénien. On partait du principe  […]. Il en va différemment pour les postes techniques qui chez les Athéniens passait par l’élection. […]

Cette distinction entre une phase politique basée sur une constitution (langue et monnaie comme base d’une culture partagée) jusqu’à la mort d’Aristote pleurant l’hellénisme sur son lit de mort et une phase étatique marquée par l’émergence de […]. La démocratie représentative où l’on fait croire à la masse des individus qu’ils sont un peuple et que ce peuple délègue sa souveraineté (idée réactive) à ses représentants constituerait le pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple n’est simplement que l’étatique ce qui était très différents dans la cité grec où tous les électeurs siégeaient. Comme le dit Castoriadis à juste titre :   « J’ai toujours pensé que la démocratie dite représentative n’est pas une vraie démocratie. Ses représentants ne représentent que très peu les gens qui les élisent. D’abord, ils se représentent eux-mêmes ou représentent des intérêts particuliers, les lobbies, etc... »

 

[…] Mais il existe deux types d’empire ceux thalassocratique basés sur une domination des côtes et de la mer, qui a coût de crises tente d’empêcher le développement des terres, a concurrence de la route ou des caravanes, ou même des voies ferrées et les empires qui comme les empires perse, macédonien, romain, germanique, ottoman ou même russe et chinois qui repose sur un développement des terres et sont menacées par les invasions barbares. On pourrait comme nombre de protectionnistes actuels vouloir le juste équilibre entre l’Amérique, la Russie et la Chine, tout en effaçant l’Europe bigarrée. Il existe dans tous ces empires des camps pour les opposants ou les minorités en Chine (le Falung Gong) ou aux USA (1 et 2). […]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article