. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par La Philosophie

Les enregistrements de Glazyev

En 2016, le procureur général de l’Ukraine a publié des écoutes téléphoniques d’appels téléphoniques entre Glazyev et un certain nombre de personnes en Ukraine directement impliquées dans l’organisation d’émeutes de masse pro-russes à Odessa, Kharkov et d’autres villes en 2014. Dans l’appel, Glazyev donne des instructions sur la façon d’augmenter l’impact de ces émeutes et de les transformer en occupation de bâtiments administratifs ainsi que des instructions sur la réception de fonds. Il instruit également Sergueï Aksyonov sur la manière dont le référendum de Crimée devrait être formulé. 

Des personnes spécialement formées devraient éliminer les « Banderovtsy » (néo-nazis) du conseil de construction, puis organiser la réunion de l’administration régionale de l’État, rassembler les autorités exécutives. (...) Il est très important pour nous, l’Administration régionale de l’État, de nous réunir maintenant. Et pour cela, il faut prévoir, comme cela a été fait à Kharkiv – à Kharkov, les gens sont entrés [dans l’administration régionale] et ont jeté tous les « Banderovtsy », ont trouvé le dépôt de munitions, engagent maintenant son élimination et rassembleront l’administration régionale de l’État et feront également appel à notre président.

Dans les interceptions, Glazyev indique clairement que les émeutes et les manifestations doivent avoir l’air d’être populaires et inspirées par les résidents locaux, malgré le fait qu’une grande partie du financement des militants pro-russes provenait de Russie. Une enquête plus approfondie a également démontré l’implication significative de Glazyev dans les événements qui ont conduit à la tragédie d’Odessa le 2 mai 2014. 

Konstantin Zatulin : C’est l’histoire principale. Je veux dire à propos d’autres régions - nous avons financé Kharkiv, financé Odessa. (...)

Sergey Glazyev: Donc, vous avez payé.

Konstantin Zatulin: Eh bien, il y a de petites sommes de 2 000, 3 000, comme celles-ci. J’ai 4 demandes signées par Chalyi pour 50 mille.

Sergey Glazyev: Ensuite, vous devez faire une estimation des coûts, je vais la donner à ceux-là, laissez-les travailler sur l’estimation.

En 2016, Konstantin Zatulin a donné une interview pour Russian Radio Business FM dans laquelle il a confirmé que les appels avaient bien eu lieu, notant seulement que les enregistrements avaient été « sortis de leur contexte ».

UKRAINE / L'ingérence russe en Ukraine

Les fuites de Zurkov

En octobre 2016, le groupe de pirates ukrainiens CyberHunta divulgue plus d’un gigaoctet de courriels et d’autres documents sensés appartenir à l'homme politique russe et haut responsable du Kremlin Vladislav Surkov. Connu comme l'« éminence grise » de Poutine, Surkov a été son conseiller politique notamment durant la première période du conflit dans l’est de l’Ukraine; Il est l’architecte de l’idéologie russe de la démocratie souveraine, aussi appelé poutinisme.

En octobre 2016, le groupe de pirates ukrainiens CyberHunta a publié plus d’un gigaoctet de courriels et d’autres documents présumés appartenir à Surkov. La fuite de documents comprend 2 337 courriels. Ils appartiennent de la boîte de réception de courriels de Surkov. Les courriels illustrent les plans russes visant à déstabiliser politiquement l’Ukraine et la coordination des affaires avec les principaux dirigeants de l’opposition dans l’est séparatiste de l’Ukraine. Le communiqué comprend un document envoyé à Surkov par Denis Pouchiline, ancien président du Conseil populaire de la République populaire de Donetsk, énumérant les victimes survenues du 26 mai au 6 juin 2014. Il comprend également un plan de 22 pages d’un « plan visant à soutenir les politiciens nationalistes et séparatistes et à encourager des élections législatives anticipées en Ukraine, le tout dans le but de saper le gouvernement de Kiev ». Le Kremlin a déclaré que les documents divulgués étaient faux.

 

Publication échelonnée

La correspondance divulguée a été obtenue par une alliance d’hacktivistes se faisant appeler la CyberHunta (Hunta c'est la junte ou  alliance cybernétique ukrainienne). Ils ont sécurisé la publication de milliers d’e-mails et de documents dans un fichier de données Microsoft Outlook de 1 Go. Qui ont ensuite été analysés par un deuxième groupe, Inform Napalm, un groupe d’investigation journalistique open source, et finalement publiés en ligne en trois lots. 

Les deux premiers lots, connus sous le nom de « Surkov Leaks » ont été publiés sur Internet le 25 octobre et le 3 novembre 2016, comprenaient de la correspondance provenant du compte de messagerie du bureau de Surkov. Le troisième lot a été publié le 2 novembre 2017, il contenait de la correspondance du premier adjoint de Surkov, Inal Ardzinba, et de la dirigeante du Parti communiste de Kharkiv, Alla Aleksandrovska. Le matériel mis à disposition a eu lieu de septembre 2013 à novembre 2014, lorsque la Russie poursuivait son projet « Novorossiya ». Inform Napalm a rapporté que les pirates étaient également en possession de documents de 2015 et 2016 qui étaient analysés par les agences de renseignement et n’ont pas été publiés en raison de leur valeur opérationnelle. 

De nouveaux lots d’e-mails de la fuite ont été publiés en novembre 2017 et avril 2018.

Authentification

Le Digital Forensic Research Lab du groupe de réflexion du Washington Atlantic Council a effectué une analyse de ces courriels. Ils ont déterminé leur authenticité en se basant en partie sur les informations d’acheminement via le net. L’entrepreneur russe Evgueni Tchitchvarkine a confirmé que ces courriels provenant de la poubelle de documents étaient authentiques, en disant « Oui, c’est mon texte original ». La journaliste russe Svetlana Babaeva a également vérifié que ces trois courriels publiés soiient authentiques.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a suggéré que les courriels n’appartenaient pas à Surkov, affirmant qu’il « n’utilise pas de courrier électronique ». Oleksandr Tkachuk du Service de sécurité de l’Ukraine a déclaré qu’ils avaient réussi à « authentifier un certain nombre de documents dans la publication », mais n’ont pas pu confirmer l’authenticité de l’ensemble des documents.

Réumé du contenu

La fuite de document était un fichier de données Microsoft Outlook (. PST) qui comprenait 2 337 courriels de la boîte de réception de la prm_surkova@gov.ru de Surkov. Le matériel publié couvre une période allant de septembre 2013 à novembre 2014. L’adresse e-mail semble avoir été un compte de bureau géré par les assistants de Surkov, y compris « Masha » et « Yevgenia ». Parmi les documents figuraient des scans des passeports de Surkov et de sa famille. Bien que la grande majorité des courriels comprennent des séances d’information et des horaires de routine, une petite poignée d’entre eux ont une importance géopolitique ou sont potentiellement incriminants. Ces courriels illustrent les plans russes visant à déstabiliser politiquement l’Ukraine et la coordination des affaires avec les principaux dirigeants de l’opposition dans l’est séparatiste de l’Ukraine.

Un courriel envoyé à Surkov et à d’autres le 14 juin 2014 par Denis Pouchiline, l’ancien président du Conseil populaire de la République populaire de Donetsk, contient un document énumérant les victimes survenues du 26 mai au 6 juin 2014. La liste des victimes comprend une rangée pour un soldat anonyme répertorié comme « VDV Pskovsky » (« ВДВ Псковский »), une désignation pour un déploiement de troupes aéroportées russes (VDV) de la ville de Pskov. Les parachutistes basés à Pskov étaient considérés comme l’une des premières victimes secrètes de la Russie en Ukraine en 2014. La 76e division d’assaut aérien de la Garde basée à Pskov a reçu l’Ordre de Souvorov par Poutine pour des tâches non spécifiées en août 2014.

Un courriel envoyé à Surkov à partir d’un compte du gouvernement russe le 18 juin 2014 détaillait les aspects pratiques de l’absorption par la Russie d’une partie de l’Ukraine. Une pièce jointe à un courriel comprenait un document d’information intitulé « Sur les risques d’un blocus économique de la LNR et de la DNR ». Le document a noté que 30% de l’approvisionnement électrique du Donbass provient de centrales électriques à Zaporizhzhya. Le document comprend des suggestions pour compléter l’approvisionnement en électricité dans le Donbass avec l’énergie de la centrale nucléaire de Rostov en Russie. L’auteur du document a également suggéré d’augmenter les expéditions de minerai de fer et de connecter le Donbass au réseau électrique de l’oblast de Voronej.

L’un des courriels adressés à Surkov par Konstantin Malofeev contenait une liste de candidats recommandés pour des postes au sein du gouvernement séparatiste avant leur nomination.

Les documents comprenaient également une feuille de calcul contenant le budget d’un journal à Donetsk.

Le 25 août 2014, un responsable russe a transmis à Surkov un courriel du rédacteur en chef de Russian Reporter, Vitaly Leybin. Le courriel portait le titre « corrections dans le texte » et concernait une lettre au gouvernement ukrainien des « représentants publics du Donbass ». Un article presque identique, prétendument de citoyens vivant en Ukraine, est paru dans Russian Reporter quelques jours plus tard avec seulement des changements mineurs. Au cours de la semaine, la lettre avait été publiée sur Russia Today et d’autres sites Web russes.

L’un des documents inclus dans la fuite était un plan de 22 pages d’un « plan visant à soutenir les politiciens nationalistes et séparatistes et à encourager des élections législatives anticipées en Ukraine, le tout dans le but de saper le gouvernement de Kiev ».

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article