. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Bruno Latour est passé ce 19 mai faire une conférence à Päris 8, nous lui feront donc au-delà de l'apport que constitue son livre Face à Gaä à la complexité dont il définit un des traits supplémentaires. Mais vu sa réduction des climato-sceptiques à des négationnistes, vu le fait qu'il ne prenne pas en compte que la réaction nucléaire à ciel ouvert que constitue notre étoile le Soleil influe sur l'apparition des nuages et donc sur la température en basse atmosphère, nous pourrons simplement dire que l'on puisse être sceptique quand à l'origine humaine du réchauffement climatique. D'autre part le GIEC, pour en revenir aux structures, n'est pas un groupe de scientifiques mais d'expert réunis sur décision de la libérale Margaret Tatcher donc beaucoup de membres (des climatologues) se sont extirpés.

S'il est bon de sortir de la vision globale (même si Bruno Latour emploie l'expression de réchauffement global et non climatique), nous pourront dire que ce n'est pas seulement l'image du globe et de l'sphère imposée à la Terre (laquelle est la résultante d'un noyau tournant à l'intérieur d'un manteau et produisant un champ magnétique qui lui permet d'avoir une ionosphère qui en protège les espèces vivantes des radiations nucléaires solaires.

"... les avions volent à des altitudes de plus en plus élevées, si bien que les pilotes, lorsqu'ils sont contraints à s'éjecter du cockpit, sont soumis à des contrastes de plus en plus important de pression et de température, des conditions insupportable pour le corps humain, aptes à entraîner la mort : quand on les retrouve, les corps des aviateurs ont les tympans crevés, le cerveaux et les poumons baignés de liquide, le cœur en guère meilleur état. La question qui se pose naturellement : qu'est-ce qui cause la mort ? ... dès que la cabine est brisée, le corps est exposé à la dépressurisation, au froid et au manque d'oxygène, proportionnels à l'altitude.

Zut il fait plus froid en l'air qu'à la surface, ceci colle-t-il avec une image de l'effet de serre ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article