EDITORIAL Saint-Denis

Accueil

Anciennement www.paris8philo.com et www.paris-philo.com, ce site, créé en 2006 au moment du CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques selon la pensée du Dehors ou du Surpli, qui est une pensée hors contrat de la complexité en que celle est porteuse de multiples facteurs et échelles, en tant qu'elle indexe l'information numérique sur la masse et sur l'énergie et produit une excitation lumineuse. Il contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Bonne lecture :) 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Je vous invite à chercher "Grafitti Lagny LaPlaine" et vous trouverez ce qui était l'un des plus grand spot de street art de France.

Je vous invite à chercher "Grafitti Lagny LaPlaine" et vous trouverez ce qui était l'un des plus grand spot de street art de France.

C'est toujours une bouche qui parle ; mais le son a cessé d'être le bruit d'un corps qui mange ; pure oralité, pour être la manifestation d'un sujet qui s'exprime.

Gilles Deleuze, DzLS_212

La langue est ce muscle fragile et flexible, attaché sur les bords du visage d'homme et capable d'articuler matériellement, comme monde, les différences des choses.

Jean-Pierre Faye, FayIL_238

Nos deux cousins, Gilles et Jean-Pierre, sont encore pris dans la triade kantienne, qui a récemment explosé à la fin du XIXe en philosophie et au début du XXe en physique. Il parle encore à propos de la langue de sujet qui s'exprime pour refléter le monde. C'est la le moi et le monde comme dimensions classique dépassées, qui présupposent une langue qui cadre l'expérience à la manière d'un Dieu. Toutes ces définitions de la langue (latine) sont encore prises dans le cadre classique, moi, monde, dieu come Idées de la raison Pure. Je m'avance peut-être mais c'est peut-être plus Kafka qu'Artaud (qui en est resté au bouddhisme) qui en aperçoit la sortie.

1°)Dans le combat qu'il mène entre lui et le monde, il y a toujours présente cette dimension d'intériorité où la main tendue pour toucher le monde se retirera peut-être brusquement comme si, tâtonnant, elle avait senti le feu." " C'est un grand bonheur que de pouvoir extérioriser aussi spontanément le mouvement intérieur"."Car l'intérieur et l'extérieur sont liés. Coupés l'un de l 'autre, ce sont deux aspects déroutants d'un mystère que nous ne pouvons que subir sans le déchiffrer." JanCK_58_53_42 Kafka n'arrive pas à sortir de cela : "Tout geste en direction du monde est un geste vers l'intérieur". Mais dans son transformisme qui n'est pas exactement la transfiguration de la vie par la littérature, il s'en prend à l'imagination comme refuge (_54 à propos de Poe), à la littérature comme fuite _52 ou trahison face àa la réalité, par exemples par le biais des métaphores dont il rejette l'usage.

[A SUIVRE]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article