. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony

L'innovation (financière) est cle procédé symbolique qui permet d'accommoder de manière toute temporaire,  toute transitoire les insoutenabilités de la dynamique financière concurentielle-cupide. L'innovation financière est le support d'un fantasme, celui que la finance poursuit avec acharnement,  se déplacement de la courbe rendement-risque : c'est-à-dire le rêve d'un événement miraculeux qui permettrait à rendement donné de risquer moins ou à risque donné de gagner plus. Le problèmes pour les miracles laïcs de la finances c'est qu'il faut avoir quelques raisons d'y croire pour y croire et ses raisons sont génériquement rassemblées sus les terme d'innovation. L'innovation financière n'est pas autre chose que la proclamation qu'il y a eu du nouveau; Et s'il y a du nouveau c'est que ce n'est plus comme il y a avant. Il s'agit de voir l'innovation financière comme un générique symbolique. L'innovation c'est le truc qui permet de s'exclamer et de s'extasier sur le thème nous sommes dans un monde nouveau, nous avons changé de paradigme. Si nous sommes dans un monde nouveau, c'est comme chez Dostoïevski quand Dieu a disparu, tout est permis : si une start up est sans client ni profit, elle est alors un eldorado de placement financier. Plus une start up perd de l'argent plus sa valorisation en bourse doit être importante, mais aussi la titrisation des risques. L'innovation est le moyen de croire à l'incroyable. Elle permet de demeurer dans le déni imaginaire des risques au moment où s'opérent leur accumulation réelle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article