. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Paris 8 philo

"depuis toujours, la France a peur de ses universités, et plus encore depuis 1968". Lisez la suite

 

" Mais si certaines de nos grandes écoles, et quelques universités font encore illusion, 12% seulement de la population française possède un diplôme d’enseignement supérieur ; même la Hongrie et la Corée du Sud font mieux. Là aussi, la rente reste la loi : le parcours de chacun est déterminé par formation initiale, elle-même définie par le milieu d’origine. La dépense nationale par étudiant stagne à un niveau très bas (elle est même inférieur à la dépense par lycéen) ; depuis toujours, la France a peur de ses universités, et plus encore depuis 1968 ; elle se punit elle-même en croyant les tenir en laisse ; et les universités, rêvant d’échapper au lot commun, se subdivisent en d’innombrables fausses grandes écoles. Dans le classement établi chaque année par les Chinois, la première université française est quarante-huitième.... ..."

Jacques Attali, Une brève histoire de l'avenir, Paris, Fayard, oct. 2006, p.402

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article