EDITORIAL Saint-Denis

Accueil

Anciennement www.paris8philo.com et www.paris-philo.com, ce site, créé en 2006 au moment du CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques selon la pensée du Dehors ou du Surpli, qui est une pensée hors contrat de la complexité en que celle est porteuse de multiples facteurs et échelles, en tant qu'elle indexe l'information numérique sur la masse et sur l'énergie et produit une excitation lumineuse. Il contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Bonne lecture :) 

Liens vers sites

Archives

Publié par Les Etudiants de Paris 8

 

Anaximandre

philosophe, mathématicien et astronome grec, 611-547

 

retour à la liste des auteurs

 

Biographie d'Anaximandre

 

Né à Milet, aujourd'hui en Turquie, disciple et ami de Thalès, Anaximandre aurait fait la découverte de l'obliquité de l'écliptique, c'est-à-dire que l'écliptique forme un angle avec le plan de l'équateur céleste. Il est connu pour avoir dessiné le premier une carte de géographie. On dit aussi qu'il aurait inventé le gnomon (c'est à dire le cadran solaire) et qu'il aurait prévu un tremblement de terre dans la région de Sparte. En réalité nous ne savons rien de précis sur sa vie et nous ne possédons pas ses œuvres, à l'exception d'un fragment reproduit par Aristote. Nous savons qu'il avait composé un traité intitulé De la Nature alors qu'il avait 64 ans.



Apports conceptuels.

Comme Thalès il cherche l'élément primitif expliquant toute chose. Mais pour lui il ne s'agit plus de l'eau mais de l'infini ou l'illimité, l'apeiron, terme grec difficile à traduire et qui signifie aussi l'indéterminé. Toute réalité en serait issue et toute réalité s'achèverait en lui. Il ne s'agit pas d'une vue métaphysique et nous sommes ici encore proches des mythes. Selon Anaximandre, il n'est pas possible qu'un des quatre éléments (eau, air, terre, feu) soit l'essence primordiale de l'univers car alors la suprématie de cet élément aurait entraîné la disparition des autres. Eau, air, terre et feu sont des entités limitées gouvernées par l'apeiron et chaque fois qu'un des quatre éléments l'emporte, l'apeiron le repousse. En somme, les éléments assaillent leur contraire mais la nécessité les domine et impose des proportions inaltérées.
      Quant à son système du monde, Anaximandre pense qu'au commencement était l'apeiron. Puis le chaud et le froid se séparèrent, le premier se plaçant à l'extérieur (une sphère de feu s'étendit autour de l'air qui enveloppait la terre), le second s'installant au centre du monde. La terre est un disque plat dont la hauteur est le tiers du diamètre et qui est suspendu dans l'air au centre de l'univers. Elle n'a pas besoin de support parce que, parfaitement au centre, elle n'a aucune raison d'aller dans un sens ou un autre.
      Autour de la terre, tournent des roues sur le bord intérieur desquelles se trouvent des trous à travers lesquels nous voyons le feu extérieur. C'est ce qui expliquerait notre vision des astres. Quand les ouvertures se bouchent, il se produit des éclipses et les phases de la lune ont la même cause.
      Le mérite d'Anaximandre est de proposer une première ébauche de cosmologie, si naïve nous semble-t-elle.

Oeuvre.

Il ne reste que peu d'écrits de ce penseurs préplatonicien. La composition du plus antique ouvrage en prose Sur l'Univers et les Origines de la Vie, qui constitue la majeure contribution d'Anaximandre, lui vaut d'être parfois appelé le père de la cosmologie. Il conçoit l'Univers comme un système de cylindres concentriques dont le plus extérieur contient le Soleil, celui du centre la Lune et le plus intérieur les étoiles. En forme de tambour, la Terre flotte au centre de ces cylindres sans être soutenue. Selon Anaximandre, l'Univers tire son origine de la séparation des contraires de la matière primordiale. Ainsi, le chaud se déplace vers le haut, se séparant du froid, et ensuite le sec se sépare de l'humide. Il soutient également que toute chose qui meurt retourne à l'élément dont elle est issue.

 

OEuvres

Fragments ou ici

Analyses

Anaximandre et l'apeiron - Anaximandre comme le premier scientifique par Carlo Roselli.

avertissez-nous dès qu’un lien ne fonctionne plus ici


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article