. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

Présentation du pays

Données générales

NAMIBIE {JPEG}

Nom officiel : République de Namibie
Nature du régime : présidentiel

Données géographiques

Superficie : 824 148 km²
Capitale : Windhoek
Villes principales : Windhoek, Rundu, Walvis Bay, Swakopmund, Grootfontein, Katima Mulilo
Langue officielle : Anglais
Langues courantes : anglais, oshivambo (langue maternelle de 49 % de la population), afrikaans (11 %), nama - damara, herero, rukavango, allemand (2 %), tswana
Monnaie : Dollar namibien (NAD).

Données démographiques

Données démographiques (Institut national d’études démographiques, Banque mondiale et PNUD - chiffres de 2020)
Population : 2 587 800 (2020)
Densité : 3 habitants/km² (2017)
Croissance démographique : +2,3 % par an
Espérance de vie : 64,4 ans à la naissance (2020)
Taux d’alphabétisation : 76,5 %
Religions : chrétiens (85 %, dont environ 50 % de luthériens), animistes (15 %)
Indice de développement humain : 0,647 - 130e pays sur 190 (2019).

Éléments d’actualité

Politique intérieure

La SWAPO (« South West Africa People Organisation »), parti d’inspiration marxiste au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1990, reste largement dominant du fait de sa légitimé historique et rassemble environ 75 % des suffrages à tous les scrutins depuis 1999.

Le parti a renforcé sa domination lors des cinquièmes élections démocratiques de l’histoire du pays le 28 novembre 2014, engrangeant 80 % des voix (74 % en 2009) aux législatives, contre 4,8 % pour la Democratic Turnhalle Alliance (DTA, 3,1 % en 2009), et 3,5 % pour le Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP, 11,1 % en 2009), issu d’une scission de la SWAPO.

L’élection présidentielle de novembre 2014 a été marquée par une victoire encore plus nette du candidat de la SWAPO, le Premier ministre Hage Geingob (86,7 % des voix). Incarnant l’aile modérée du parti au pouvoir, M. Geingob est devenu, après son investiture le 21 mars 2015, le premier chef de l’État namibien non issu de l’ethnie majoritaire Ovambo (il appartient à la communauté Damara).

Les élections générales de novembre 2019 ont confirmé l’assise politique de la SWAPO. Le parti du Président Geingob a remporté une majorité de 65,5 % (63 sièges), devant le People Democratic Movment (16.,6 % et 16 sièges) et le Landless People movment (4,7 % et 4 sièges). Huit autres partis sur les 15 en compétition ont entre un et deux sièges à l’Assemblée nationale. Le taux de participation pour ces deux élections s’établit à 60 % environ.

Toutefois, pour le Président comme pour la SWAPO, la victoire n’est pas triomphale. Ce sont les scores les plus modestes depuis l’indépendance du pays. Les forces en présence s’articulent désormais autour des acteurs traditionnels comme la SWAPO, le DTA et le RDP et de nouveaux mouvements comme le mouvement Affirmative Repositioning (gauche radicale) et le parti politique de Kennedy Lilonga (ancien membre de la SWAPO), Namibia Empowerment.

Le 6 avril 2020, un remaniement ministériel a été décidé de manière inattendue. La composition du gouvernement ne marque pas de profonds changements, malgré la baisse du nombre de ministères (21 au lieu de 24). Hage Geingob s’appuie sur sa même équipe rapprochée composée du vice-président Nangolo Mbumba, de la Première ministre Saara Kuugongelwa-Amadhila et de la vice-Première ministre, ministre des relations internationales et de la coopération, Netumbo Ndandi-Ndaitwah. La moyenne d’âge de ce nouveau gouvernement paritaire est de 60 ans pour les ministres et de 52 ans pour les vice-ministres.

Politique étrangère

La Namibie entretient en priorité des relations avec ses voisins d’Afrique australe au sein de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Sa diplomatie est tournée de façon prioritaire vers ses objectifs de développement et de recherche d’investissements.

Relations avec les membres de la SADC et l’Union africaine
La Namibie entretient des relations denses avec ses voisins d’Afrique australe au sein de la SADC. Elle a présidé, d’août 2013 à août 2014, l’organe politique, de défense et de sécurité de la SADC (supervision des élections de sortie de crise en décembre 2013 à Madagascar par exemple) et a participé à la force d’intervention de la SADC déployée au Lesotho de décembre 2017 à fin 2018 (250 soldats envoyés). Elle a présidé la SADC lors du 38e sommet de la SADC à Windhoek en août 2018 pour un an.

Les relations avec l’Afrique du Sud, second partenaire commercial derrière la Chine, avec un total des échanges cumulant à 64,1 milliards de dollars namibiens (soit 4,37 milliards d’euros), sont importantes, comme en témoigne la visite du Président sud-africain, Cyril Ramaphosa, en mars 2018.

Relations avec l’ONU et l’Union Africaine
La Namibie se veut un acteur engagé du multilatéralisme et des droits de l’Homme. Membre d’une quarantaine d’organisations internationales, elle contribue aux opérations de maintien de la paix (force de maintien de la paix namibienne au Darfour dans le cadre de l’UNAMID). Elle a rejoint de 2014 à 2016 le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies et le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine.

En juillet 2018, lors du sommet de l’Union africaine de Nouakchott, la Namibie a ratifié l’accord sur la « zone de libre échange continentale africaine » (AfCFTA).

Situation économique

Indicateurs de croissance 2018 2019 2020
PIB (milliards USD) 13,54 12,47 10,25
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 0,7 - 1,0 -5,9
PIB par habitant (USD) 5 5 4
Endettement de l’Etat (en % du PIB) 49,811 54,660 67,615
Taux d’inflation (%) 4,3 3,7 2,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,37 -0,28 -0,45
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -2,8 -2,3 -4,4

(2)

Taux de chômage : 23 % de la population active (2018)
Taux d’inflation : 3,4 % en 2015, 6,7 % en 2016 ; 6 % en 2017 et 5,8 % estimés pour 2018
Solde budgétaire : - 6,0 % en 2015/2016, - 4,3 % en 2016/2017.
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2017) :

  • agriculture : 7 % ;
  • industrie : 28,4 % ;
  • tertiaire : 64,6 %
    Principaux fournisseurs : Afrique du Sud, Bulgarie, Botswana et Chine
    Principaux clients : Afrique du Sud, Botswana, Suisse et Chine
  •  

Mise à jour : 24.03.21

Sources ;

1. Ministètre des Affaires étrangères, France

2. Direction Générale du Trésor, 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article