. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par La Philosophie

La question qui a à voir avec Poutine mais aussi celle de votre réjouissement aux commentaire est celle de la lassitude à la posture qui a à voir avec la contiuation. La question qui va se jouer avec Poutine qui souhaite conserver sa place et voit d'un mauvais oeil la démocratisation de l'Ukraine qui balance économiquement entre deux jeux de normes (russes et européennes plus exigentes, deux marchés) (c'est le point de vue libéral accepté). Poutine a vu la brèche du retrait de l'Afghanistan comme un signal, c'est vous je croit qui le voyait comme un judoka vicieux toujours prêt à s'attaquer aux points faibles les articulations (c'est un ancien loubard aussi rattrapé par sa prof). La question est son peuple suivra-t-il sa domination vertical, son autorité verticale. Vous concernant et concernant la chaîne la question est plus celle de la posture de prêtrise. Avez-vous eu une lassitude à cette sorte d'autorité horizontale. J'ai un ami chef de troupe de théâtre et donc metteur en scène qui parle ouvertement de sa lassitude à guider et qui se fait "porter" par les jeunes. La lasitude à diriger, à guider, le prêtre, le gourou peut-être, sous une forme d'autorité horizontale au premier abord ouvre-telle à une nouvelle posture qui est plus d'attente et non domination ouverte ou horizontale. Le lecture comme attente, l'attente du commentaire, etc. ... sont(ce des messianismes au second degré ? C'est cette posture qui me touche, reciprocité-attente-partage alors que les liens sociaux et m^mes parasociaux avec votre chaîne ont été entamés.

Deleuze dans son introduction à Molloy (je crois) distinguait la faitgue de l'épuisement. La fatigue c'est celle du travail "harrassant" qui a à voir avec le renouvelleent des forces. L'épuiseent est plus métaphysique et en lien avec le nihilisme quand la lassitude elle vient après cet épuisement et est d'un autre ordre, c'est la lassitude de la posture, de l'obligation à donner une direction, à guider l'action. C'est la volonté de se placer dans une posture d'attente, un peu comme Bonnard le peintre était dans l'attente de l'inattendu quand il peignait ses baignoire (et ses reflets changeants) ou ses payaages depuis l'intérieur d'une fenêtre ouverte. Attente qui n'est pas l'espoir. L'attente connait-elle l'ennui ?Question que l'on peut se poser, car l'ennui dénote tout de suite quelqeu chose d'autre, c'est l'ennui qui a poussé les salonnères comme on peut le voir dans le reportage d'arte qui circule actuellement. C'ette attente est une mise a disposition aux fulgurances d'inspiration quand les choses se dénouent et s'ordonne sous un nouveau registre.

https://www.youtube.com/watch?v=YoQctv6R5WA

Nous sommes en dehors de tout ça. Notre pensée n'est pas oraculaire, elle n'est pas une méditation sur l'être, elle ne comporte ni ontologie, ni esthétique, ni ethique qui étaient les compartiment de la pensée classique. Comme l'écrit Hegel dans une figure de style ; la rationalité produit du rationel, la pensée produit des pensées. et il annote, et cela nous concerne et concerne tout l'irrationalisme depuis Schopenhauer : la pensée tombe aussi au rang de déraison, c'est là une autre considération (XII, 34). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article