. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Mathieu Rigouste

le principe de Casamayor. Casamayor (nom de plume de Serge Fuster) était un juge un peu iconoclaste, qui montrait comment l’appareil d’État avait absolument besoin de créer des situations qui amènent la police à se resserrer autour du souverain. En fait, il y a ce que le sociologue Didier Fassin appelle un chèque en gris distribué par l’État aux polices de rue avec un processus d’enférocement : le capitalisme a besoin d’utiliser des unités de plus en plus féroces pour encadrer un prolétariat de plus en plus précarisé. Il permet l’autonomisation (ce n’est peut-être pas le bon terme), le développement d’unités de plus en plus autonomisées (on pense aux BAC mais pas seulement) et il y a un jeu de laisser-faire organisé. On fabrique des unités féroces, on les met dans des situations d’enférocement, et il faut faire en sorte que les chiens de garde restent tout de même groupés autour du souverain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article