. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Franck Fauché

CINEMA JEAN-LUC GODARD / Masculin féminin (1966)

La video du film est disponible ici.

Pour Emmanuel Pehau et sa fille.

Phrase culte :

« Les enfants de Marx et de Coca-Cola, comprenne qui voudra »

Synopsis :

Ce film est interdit aux moins de 18 ans à sa sortie. Paul, tout juste démobilisé, est à la recherche d'un travail et milite contre la guerre du Viêt Nam. Il est amoureux de Madeleine, une jeune chanteuse qui se préoccupe plus de sa réussite dans le métier que des manifestations sentimentales de son ami. Paul finit par trouver un emploi dans un institut de sondage où il est chargé de faire une enquête sur les principales préoccupations des Français. Il habite provisoirement chez deux de ses amies. Les thèmes abordés sont la vie de couple dans le monde moderne et la sexualité (pudeur, plaisir, prostitution, contraception, avortement), mais aussi la violence, la guerre, le meurtre, le suicide, l'engagement politique et les certitudes, le racisme, bref la société moderne de consommation offerte à la sociiologie.

Témoignages :

Chantal Goya à propos de sa rencontre organisée dans un bar avec Godard : « Il y avait un type bizarre avec un imperméable qui n'arrêtait pas de me regarder. Je n'arrêtais pas de me retourner pour rester dos à lui mais il changeait de place. Au bout d'une demi-heure, il s'est assis à ma table et m'a dit : « Je suis Jean-Luc Godard, je veux que vous jouiez dans mon film. Demain, mon assistant Claude Miller viendra vous chercher avec sa 2CV pour vous emmener sur le plateau. » » (Thomas Baurez, « Flash-Back - Masculin Féminin », Studio Ciné Live no 80,‎ juin 2016, pp. 122 à 125)

Le chef opérateur Willy Kurant raconte que les instructions de Jean-Luc Godard étaient de couper les personnages sur les bords du cadre, ce qui avait été difficile pour lui, venant du cinéma d'actualités. Ceci pour erenforcer le décalage qui sépare la réalité de la société contemporaine de l'image que la sociologie peut en faire. On y trouve une citation de Merleau-Ponty :  « Le philosophe et le cinéaste ont en commun une certaine manière d'être, une certaine vue du monde qui est celle d'une génération » ou un passage de  « Les choses » de Georges Pérec.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article