. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Les Etudiants de Paris 8

Alfred de Musset

poète, 1810-1857

retour à la liste

 

 

 

 

 

Site

écrivain français dont l'œuvre peut être considérée comme la contribution la plus originale du romantisme à l'art dramatique. Né à Paris dans un milieu aisé et cultivé, il mena une adolescence dissipée de dandy. Il entreprit des études de droit et de médecine, qu'il ne termina pas et fréquenta, dès 1828, le Cénacle romantique chez Hugo ou chez Nodier, où il rencontra notamment Vigny, Mérimée et Sainte-Beuve. Il n'avait que dix-neuf ans lorsqu'il publia avec succès son premier recueil de vers intitulé Contes d'Espagne et d'Italie (1829). Malgré cette gloire précoce, il connut quelque infortune avec ses pièces de théâtre, telles la Quittance du diable, qui ne put être représentée, et la Nuit vénitienne (1830), qui fut un échec retentissant. La mort de son père en 1832 le décida à se consacrer entièrement à la littérature. Lors d'une rencontre organisée par la Revue des Deux Mondes, il fit la connaissance de la romancière George Sand, dont il s'éprit. Les comédies de mœurs romantiques (À quoi rêvent les jeunes filles, 1832 ; la Coupe et les Lèvres, 1832 ; les Caprices de Marianne, 1833 ; Fantasio, 1834 ; On ne badine pas avec l'amour, 1834), que Musset destinait à la lecture depuis ses déboires à la scène, virent le jour sous la forme de livrets. À la fin de l'année 1834, il enrichit son théâtre du drame historique Lorenzaccio, puis du Chandelier l'année suivante. Dramaturge incompris, il avait en revanche obtenu un immense succès, en 1833, avec son poème romantique Rolla. Le cycle des Nuits conforta sa réputation de grand poète. Cette œuvre allégorique, ancrée dans l'expérience sentimentale, parut de 1835 à 1841 (la Nuit de mai, la Nuit de décembre, la Nuit d'août, la Nuit d'octobre). Refusant la mission sociale de l'écrivain prônée par le nouvel esprit romantique, il privilégia l'émotion. Musset poursuivit sa carrière d'auteur dramatique avec de nouvelles pièces, telles que Il ne faut jurer de rien (1836), Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée (1845), On ne saurait penser à tort (1849). En 1838, il avait été nommé conservateur de la bibliothèque du ministre de l'Intérieur, ce qui lui permit de mener une vie décente. Mais la perte de son emploi, en 1848, le conduisit à écrire des œuvres de commande. En 1852, il fut élu à l'Académie française, alors que son théâtre commençait seulement à être représenté et qu'il n'écrivait pratiquement plus. L'image du poète sentimental a longtemps éclipsé le génie de l'auteur dramatique. Le drame en prose Lorenzaccio (qui ne fut représenté qu'en 1896) n'en demeure pas moins un des chefs-d'œuvre du théâtre romantique, tant par la complexité de sa mise en scène que par le caractère exceptionnel du personnage principal.

Oeuvres

Poèsie 

 

 

 

 

 

retour à la liste

 

avertissez-nous dès qu’un lien ne fonctionne plus ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article