. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Pourquoi le Cazals ?

Un jour quelqu'un débarqua en réveillant la Gaya Scienza issu des ménestrels, des chevaliiiers et des parfaits des Terres de d'Occitanie,  de Septimanie et de Provence.Dans ces terres du Soleil et du Oui affirmatif (l'Oc), tout une tradition faisait que les cadets quittait la maison (l'Hostal), l'aîné devenant le maistre d'hostal : peut-être vous gens du Nord vous souvenez-vous des cadets gascons qui comme D'Artagnan formaient le gros des mousquetaire du Roi. Mais cette tradition eu son importance au niveau local, puisque se créèrent de nombreuse ville-franche surt les terres de la Guyenne Anglaise, de la Gasconne et du Languedoc. Ce sont les cadets qui ne pouvant rester dans l'hostal, devainet prendre la route et bvien souvent formaient la population des bastides, ces nouvelles villes franches (libres d'impôts) où se regroupauent artisans et commerçant. Les bastides se composait bien souvent d'une place de marché aux cirnières de laquelle arrivaient les 2, 4 ou 8 rues principales qui la reliait aux autres villes. Chaque maisonnée avait sa parcelle (l'Ayral), son petit jardin (le Cazal), et son petit 

Voilà pour la mythologie du Sud, à l'époque où Toulouse était la 3ème ville d'Europe après Venise  et  Bruges. C'est toute cette culture raffinée où les ménestrels et les troubadours chantaient le bel Amour, (cet amour dont Parle à l'occasion Mr Duchêne  (Deleuze en Langue d'Oc ). Amour et liberté qui n'allait pas forcément dans le sens des religieux que l'on appelait les Parfaits.  Le barbares du Nord, plus guerriers, ont petit à petit éteint cette civilisation. Mais un jour quelqu'un débarqua et réveilla la Gaya Scienza.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Oui, je me souviens : Blanche de Castille, Simon de Montfort, Philippe III dévastant le cloître d'Elne. Mais viendront les agreigats de letras.
Répondre