. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

EDITO / Nouveaux articles

Cher(e)s Ami(e)s

Comment se fait-il que les philosophes depuis que le clown Coluche aremplacé le troublion Sartre, préfèrent la clandestinité ? Pourquoi tirent-ils avec des fléchettes rouges ? C'est qu'Un philosophe dégomme les idoles et place ses leurres en cela Schopenhauer aura eu les meilleurs limiers. Mais pas que lui. Bergson parle de fabulation, Foucault et Serres de fiction, Deleuze et Nietzsche de puissance du faux, Cyrulnik de résilience comme n'étant pas un concept...

Autre sentence qui attient le coche. L'existence s'arrête là où commence le rationnel. Non pas qu'une vie n'est pas sa propre logique mais celle-ci cette logique n'est pas " suffisante ". Elle procède par mouvements aberrants, " déterritorialisation " quand elle se veut créatrice. Et oui, ce n'est pas la satisfaction des besoins (quête du bonheur) mais l'insatisfaction (transformation, intranquillité) qui fait le frayage de l'existence. Telle est l'audace des philosophes nouveaux, leur " sagesse ", leur capacité. Ce que les faibles trouvent intenpestif ou dérangeant comme le rappeelle Kafka.

Une philosophie à venir repose toujours sur un nouveau lexique. Voici quelques articles en lien avec ce TRANSFORMISME :

1 / Transformer un problème en objet lointain.

2 / La langue classique aux oubliettes

3 / La tradition vaut pour les périodes de basse intensité

C'est aussi une manière d'interpoler et de téléscoper la pensée à travers quelques rapprochements et quelques recoupements déroutants : Le bâton et le disciple. Parfois, c'est entrevoir que le ridicule philosophique ne tue pas directement à la manière d'une pièce de Molière celui qui détient la parole mais contraint et détruit à petit feu celui qui la reçoit comme sonnante et trébuchante.

HEIDEGGER / L'oubli de l'être ou la sophistique de Heidegger !)

HEIDEGGER / Le grotesque chez Heidegger et ses commentateurs

SPINOZA / A propos de l'esbrouffe du sujet et de l'auteur

 

Enfin quelques ponts avec la situation actuelle :

LECTURE / Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty

POURPARLER / La situation en Ukraine réponse à Olivier Berruyer du blog Les-crises.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Comment se fait-il que les philosophes depuis que le clown Coluche à remplacer le troublion Sartre, préfèrent la clandestinité ?

philo et grammaire semblent antinomiques dès la 1ere phrase !!!!!!!
Répondre
A
quoi donc ? plait-il ?