. . . . BIENVENU.E . . . .

;)


Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Paris 8 philo

Conscience imaginaire : elle est négativité. L’image intentionnelle qui surgit dans la conscience est comme le négatif d’une photo ; la conscience porte en elle-même le savoir implicite qu’elle représente un objet absent.

Condition de l'homme : il faut y entendre nous dit Sartre « l'ensemble des limites a priori qui esquissent sa situation fondamentale dans l'univers » (L'Existentialisme est un humanisme). cela ne signifie pas que la liberté de l'homme est limitée, mais que cette condition définit le contexte dans lequel cette liberté va pouvoir s'exercer.

: il faut y entendre nous dit Sartre « l'ensemble des limites a priori qui esquissent sa situation fondamentale dans l'univers » (L'Existentialisme est un humanisme). cela ne signifie pas que la liberté de l'homme est limitée, mais que cette condition définit le contexte dans lequel cette liberté va pouvoir s'exercer. : elle est négativité. L’image intentionnelle qui surgit dans la conscience est comme le négatif d’une photo ; la conscience porte en elle-même le savoir implicite qu’elle représente un objet absent. : il faut y entendre nous dit Sartre « l'ensemble des limites a priori qui esquissent sa situation fondamentale dans l'univers » (L'Existentialisme est un humanisme). cela ne signifie pas que la liberté de l'homme est limitée, mais que cette condition définit le contexte dans lequel cette liberté va pouvoir s'exercer.

En-soi : l’être en-soi, comme être des choses indépendant de la conscience, L’être en-soi est une positivité « opaque » interrompue par aucun non-être ; il est ce qu’il est.

Être-vu : L’être-vu signifie que l’être de l’individu est toujours déjà constitué par la présence des autres. voir cet article.

L’être-vu signifie que l’être de l’individu est toujours déjà constitué par la présence des autres. voir cet article.

Liberté : la liberté n’est pas une propriété de la conscience mais la conscience même, qui est aussi définie comme le vide, le rien, le manque.

: la liberté n’est pas une propriété de la conscience mais la conscience même, qui est aussi définie comme le vide, le rien, le manque.

Pour-soi : l’être pour-soi, comme être de l’homme déterminé par la conscience. C’est seulement avec la conscience de l’homme que le néant est donné. Le pour-soi a la capacité de néantisation. « L’être par qui le néant vient au monde doit être son propre néant ». Telle est la finalité de l’existence humaine. voir en-soi-pour-soi

: l’être pour-soi, comme être de l’homme déterminé par la conscience. C’est seulement avec la conscience de l’homme que le néant est donné. Le pour-soi a la capacité de néantisation. « L’être par qui le néant vient au monde doit être son propre néant ». Telle est la finalité de l’existence humaine. : l’être en-soi, comme être des choses indépendant de la conscience, L’être en-soi est une positivité « opaque » interrompue par aucun non-être ; il est ce qu’il est. L’être-vu signifie que l’être de l’individu est toujours déjà constitué par la présence des autres. voir cet article. : la liberté n’est pas une propriété de la conscience mais la conscience même, qui est aussi définie comme le vide, le rien, le manque.: l’être pour-soi, comme être de l’homme déterminé par la conscience. C’est seulement avec la conscience de l’homme que le néant est donné. Le pour-soi a la capacité de néantisation. « L’être par qui le néant vient au monde doit être son propre néant ». Telle est la finalité de l’existence humaine.

Universalité de l'humanité : elle ne réside pas dans une nature humaine qui serait composée de caractères invariables, communs à tous les hommes, dont ils ne pourraient sortir et qui limiteraient leur liberté, mais dans une condition qui se définit comme le cadre général à l'intérieur duquel peut s'exercer la liberté de l'homme.

: elle ne réside pas dans une nature humaine qui serait composée de caractères invariables, communs à tous les hommes, dont ils ne pourraient sortir et qui limiteraient leur liberté, mais dans une condition qui se définit comme le cadre général à l'intérieur duquel peut s'exercer la liberté de l'homme.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article