. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Vos "facultés cognitives", oh cela m'intéresse. Quelles sont-elles, le savez-vous ? Savez-vous ce que peut un corps pour paraphraser Spinoza que vous mettez en exergue. Tout ce dont vous témoignez par cette tournure c'est de votre perméabilité à l'anglo-saxonne.

Le principe de raison suffisante est vrai ? Ah bon. Votre posture a priori est donc vraiment, de même que les présupposés et préjugés de zemmour sont vrais car posés a priori. Négation donc de la condition humaine au profit d'une nature quasi divine. Cosmisme entendu. Idées de la raison pure, etc. ...

S'intéresser au subjectivisme transcendantal et à l'empirisme transcendantal. Négation des inconciliables certes. Mais la seule manière de sauver votre posture; D'où le dilemme de Badiou vis-à-vis de Kant que l'on trouve dans logique des mondes. 

Et s'il y avait un sans-fond, c'est-à-dire pas de raison. La question devient pourquoi limiter la pensée à la seule réflexion d'une subjectivité. Cette "hypothèse" ou plutôt cet éclairage, n'a rien de subjectif ou de rationnel. Mais contrairement à ce que pense Lukacs l'inventeur de l'irrationalisme est Schopenhauer, le découvreur de la quadruple racine... Déraciné pour la cause de la connaissance, au pardon du "cognitivisme", l'arbre de la connaissance a périclité, lui-même se limitant au bien et au mal.

cette belle démonstration pour vous rassurer : Dieu existe et les idées de la raison pure aussi ! (tautologie). Êtes-vous si peu sûr de vos capacités (fitness, abilities), manquez-vous de Wit, d'allant, d'entrain et même d'envergure à ce point ?

Les humanités vont-elles continuer à amoindrir les humains ? Car oui vous l'avez bien vu, derrière elles c'est toujours Dieu qui manipule de sa main invisible. Cela valait pour Erasme. Le degré zéro de tout cela, son fond, étant le déisme ou aussi bien le panthéisme.

Mais si contre toutes les évidences de la sophistique et de la scolastique (Spinoza y étant lié par l'immanence), il n'y avait ni substance ni sujet. La première ayant été désubjectivée par Hegel sous le forme du devenir comme processus - celui-ci devant sujet) et le sujet ayant été annihilé par Schopenhauer en tant que volonté, ce que ne fera que reprendre pour l'orienter, le temps d'un nihilisme transitoire, vers la puissance.

Il en est ainsi. Mais tout cela est caduque en physique et le seul fait que nous puissions communiquer de la sorte en est la preuve ou la confirmation, reste que le langage kantien sert de base à l'échange pour pouvoir a minima s'entendre mais ne désigne plus rien, ne correspond plus aux attendus de l'époque sauf à vouloir définir l'homme juste (Platon, la République) ou l'homme vertueux (Kant et son argument transcendantal).

Passe une belle après-midi. Content de vous revoir.

Une question, les cordes sont-elles des hadrons ? Mais tout respect à Kant d'avoir fait référence à Newton ! Ce qui se conçoit facilement, mais cela reste une approximation. Quantum satis, comment la vérité pourra-t-elle toujours se satisfaire d'une approximation, d'une commodité dirait Poincaré ? That is the question. Pourtant Badiou veut faire coupure avec la démonstration, comprenez le principe du beau et donc avec Aristote !

C'est pourtant toujours le même propos philosophique que je développe, on pourra toujours le tourner dans tous les sens, il est soumis lui-même à des avancées, une fois les jalons posés et les butées levées. On pourra toujours y voir un perspectivisme, il faut plutôt y voir les limite d'une époque, histoire de maintenir la dimension critique et l'auto-disparition de la philosophie en tant que soumise non au principe de suffisance ou de satisfaction mais de dépassement, ce à quoi elle n'est plus soumise actuellement.

Encore une fois milles encouragements. Chacun a droit à son crible pour ne pas être submergé par la réalité. Certains, plus littéraire comme Montaigne ou Pascal ont essayé d'y introduire le jeu de la finesse pour laisser jouer les articulations. Mais on était typiquement dans l'invention de la subjectivité, ni plus ni moins...

Il est intéressant que vous vous soyez vous-mêmes rendu aveugle. OEdipe déclame ton nom ! PRS = vrai. Oui dans le champ de la réflexion, Mirah chez les !juifs, dialogue de l'âme avec elle-même chez platon, accompagnement de la chute des Idées chez Plotin, etc. etc. 

Cessons-là ou vos facultés cognitives vont exploser. Vous ; "suffit !". Pourtant c'est toujours le propos qui maintient l'aiguillon !

En m'excusant par avance de ce propos socratique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article