. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Michel Albigens

Armand Olivennes

Imprimer cette page
 
Armand Olivennes
 


 

Extraits de biographie :
Né en 1931, à Berlin. Réfugié en France, en 1937.
Parallèlement à des études médicales, il publie ses recueils de poèmes chez Seghers et Pierre-Jean Oswald.
Après avoir été nommé Médecin-Chef des Hôpitaux Psychiatriques, il a des démêlés avec l’Administration de la Santé, mais aussi des conflits avec sa famille, le Comité de rédaction d’Action Poétique auquel il appartient, et avec de nombreux autres corps constitués. Après un internement forcé, il gagne finalement un procès et est réintégré dans l’administration qu’il quittera vers 1987, pour s’établir à Marseille.
Sur le plan de la poétique, il défend la thèse que la folie est l’inspiratrice fondamentale, sinon la plus féconde du poète, à la condition qu’elle soit vécue dans toute l’épreuve à laquelle elle oblige, et de son contraire qu’elle laisse entrevoir.

 

Bibliographie :
Chronique des temps blindés, Seghers, 1953.
Circulaire à mon amoureuse, Armand Menneuse, 1961.
Le Sentiment latéral, P.J. Oswald, 1962.
L’Enterreur, ill. Ch. Boltanski, P.J. Oswald, 1966 ; réédition Atelier Alpha Bleue, ill. Olivier Agid, 1992.
Du cœur sans gant aux gants sans cœur, Caractères, 1981.
La Métaphore et les parfumeurs, Caractères, 1982.
Hautes œuvres devant maman et le multiple, Caractères, 1983.
Saint-Cloud et Gomorrhe, Traces, 1983.
L’hémisphère Ouest, Quinze-dix, 1987.
Haut-le-corps, haut-le-cœur, Le Dépli, 1987.
Le Revolver s’est suicidé, ill. Obéline Flamand, Ecbolade, 1989.
Puma, ill. Françoise Duvivier, Décharges, 1991.
Politique de l’autruche, Rewidiage, 1992.
Masque sans masque, ill. Philippe Brahy, Ecbolade, 1992.
Œillet de Poète, Jean Le Mauve, 1993.
Un rayon de loup dans l’ornière, ill. Françoise Duvivier, Jalons, 1995.
La Mort infructueuse, ill. Chris Mestas, John Donne éd., 1995.
Le Chandelier des mots, ill. Ph. Brahy, Ecbolade, 1995.
Saint Glinglin, ill. Ph. Brahy, Chantepleure, 1995.
Poèmes pour disparaître, ill. Ch. Moulin-Vigan, Clappas, 1996.
Des ailes dans le plomb, ill. Pascal Ulrich, typographie Pierre Mréjen, 1996.
Frère Octave se remarie, ill. M.F. Lavaur, Traces, 1996.
Obros, ill. Ph. Brahy, Rewidiage/Polder, 1996.
Le Bonnet d’âne, ill. J.-M. Scanreigh, Ed. du Rouleau Libre, 1999.
Nous les schizo-cherokees et La Marchoire, Le Nœud des Miroirs, 1999.
Les Poissons nous cachent quelque chose, La Porte, 2000.
Le Poème de l’Homme-machine, Ed. du Contentieux, 2000
Feuille de pique, 2001, Paris Méditeranienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article