. . . . BIENVENU·E . . . .

 

Anciennement www.paris8philo.com, ce site, créé en 2006 lors du mouvement anti-CPE, a rendu compte de l'actualité et de l'expérimentation à Paris 8. Il s'occupe plus largement de rendre compte d'une transformation dans les paradigmes philosophiques suivant la pensée du Dehors ou du Surpli, omme la nomme les métaphysiciens classique. Nous avons quant à nous déjà basculé d'emblée dans la modernité quantique, résolvant la plupart des impasses philosophique du WWe siècle. Cette pensée hors contrat est la marque d'une complexité, riche de multiples facteurs et échelles. Ce site contient des articles pour être apte à un plus grand nombre de choses.

Pour nous soutenir abonnez-vous à la newsletter gratuite (2 mails par mois), commentez sans hésitation, partagez le contenu sur les réseaux et si vous le pouvez faîtes des liens depuis votre site.

Bonne lecture :) 

 

Accueil

 

Liens vers sites

Archives

Publié par Doumek

Qin Gang est l'ambassadeur de la République populaire de Chine aux États-Unis.

Notre position sur l'Ukraine

De nombreux Américains essaient naturellement de comprendre où en est la Chine alors que la crise en Ukraine se déroule, je veux donc saisir cette occasion pour expliquer pleinement et dissiper tout malentendu et rumeur.

Il y a eu des allégations selon lesquelles la Chine avait une connaissance préalable de l'action militaire de la Russie et a demandé à la Russie de la retarder jusqu'à la fin des Jeux olympiques d'hiver. De récentes rumeurs affirmaient en outre que la Russie recherchait l'assistance militaire de la Chine. Permettez-moi de dire ceci de manière responsable : les affirmations selon lesquelles la Chine était au courant, approuvaient ou soutenaient tacitement cette guerre sont purement de la désinformation. Toutes ces affirmations ne servent qu'à rejeter la faute sur la Chine et à jeter de la boue sur elle. Il y avait plus de 6 000 citoyens chinois en Ukraine. La Chine est le plus grand partenaire commercial de la Russie et de l'Ukraine, et le plus grand importateur de pétrole brut et de gaz naturel au monde. Le conflit entre la Russie et l'Ukraine ne profite pas à la Chine. Si la Chine avait su l'imminence de la crise, nous aurions fait de notre mieux pour l'empêcher.

La Chine est attachée à une politique étrangère indépendante de paix. En tant que fervent défenseur de la justice, la Chine décide de sa position sur la base du mérite de la question. Sur l'Ukraine, la position de la Chine est objective et impartiale : les buts et principes de l'ONU. La Charte doit être pleinement respectée ; l'intégrité souveraine et territoriale de tous les pays, y compris l'Ukraine, doit être respectée; les préoccupations légitimes de sécurité de tous les pays doivent être prises au sérieux; et tous les efforts favorables au règlement pacifique de la crise doivent être soutenus.

Compte tenu de cela, les menaces contre les entités et les entreprises chinoises, telles que proférées par certains États-Unis. les fonctionnaires sont inacceptables. Ni la guerre ni les sanctions ne peuvent apporter la paix. Manier le bâton des sanctions contre les entreprises chinoises tout en recherchant le soutien et la coopération de la Chine ne fonctionnera tout simplement pas.

Certaines personnes associent Taïwan et l'Ukraine pour exagérer les risques d'un conflit dans le détroit de Taïwan. C'est une erreur. Ce sont des choses totalement différentes. L'Ukraine est un État souverain, tandis que Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois. La question de Taiwan est une affaire intérieure chinoise. Cela n'a aucun sens que les gens mettent l'accent sur le principe de la souveraineté de l'Ukraine tout en portant atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Chine à Taïwan. L'avenir de Taiwan réside dans le développement pacifique des relations inter-détroit et la réunification de la Chine. Nous sommes attachés à la réunification pacifique, mais nous conservons également toutes les options pour freiner "l'indépendance de Taiwan".

Nous espérons que les États-Unis respecteront sincèrement le principe d'une seule Chine et ne soutiendront sous aucune forme le séparatisme de « l'indépendance de Taiwan ». Pour assurer la paix et la stabilité à long terme dans le détroit de Taiwan, la Chine et les États-Unis doivent travailler ensemble pour contenir «l'indépendance de Taiwan». En Ukraine, la Chine a fait d'énormes efforts pour faire avancer les pourparlers de paix et la prévention d'une crise humanitaire. Lors d'un appel téléphonique avec le président Vladimir Poutine le deuxième jour du conflit, le président Xi Jinping a exprimé le désir de la Chine de voir la Russie et l'Ukraine tenir des pourparlers de paix le plus tôt possible et a reçu une réponse positive. Lors d'une rencontre virtuelle avec les dirigeants français et allemand, M. Xi a souligné la nécessité de soutenir conjointement les pourparlers de paix entre la Russie et l'Ukraine.

Yang Jiechi, le directeur du Bureau central de la Commission des affaires étrangères, vient de rencontrer le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan à Rome, et le conseiller d'État Wang Yi a également maintenu une communication étroite avec le secrétaire d'État Antony Blinken et d'autres ministres des Affaires étrangères, échangeant des points de vue sur la crise ukrainienne. La Chine a également présenté une initiative en six points qui appelle à s'assurer que les opérations humanitaires respectent les principes de neutralité et d'impartialité ; accorde toute son attention aux personnes déplacées à l'intérieur et à l'extérieur de l'Ukraine; assure la protection des civils ; prévoit des activités d'aide humanitaire sûres et fluides ; prévoit la sécurité des ressortissants étrangers en Ukraine; et soutient le rôle de coordination des Nations Unies dans l'acheminement de l'aide humanitaire, ainsi que le travail de l'ONU. coordinateur de crise pour l'Ukraine. La première tranche de fournitures humanitaires d'urgence fournies par la Croix-Rouge chinoise à son homologue ukrainien a été expédiée de Pékin.

Comme le dit un proverbe chinois, il faut plus d'une journée froide pour geler trois pieds de glace. La paix et la stabilité à long terme de l'Europe reposent sur le principe de la sécurité indivisible. Il doit y avoir une architecture de sécurité européenne équilibrée, efficace et durable. La priorité est maintenant de parvenir à un cessez-le-feu pour protéger les civils de la guerre. Mais en tant que membre permanent de l'O.N.U. Conseil de sécurité et grand pays responsable, la Chine continuera à coordonner de réels efforts pour atteindre

Qin Gang, ambassadeur de Chine aux Etats-Unis

Qin Gang, ambassadeur de Chine aux Etats-Unis

Qin Gang is the ambassador of the People’s Republic of China to the United States.

We stand with Ukraine

Many Americans are understandably trying to understand where China stands as the crisis in Ukraine unfolds, so I want to take this opportunity to explain fully and dispel any misunderstandings and rumors.

There have been claims that China had prior knowledge of Russia’s military action and demanded Russia delay it until the Winter Olympics concluded. Recent rumors further claimed that Russia was seeking military assistance from China. Let me say this responsibly: Assertions that China knew about, acquiesced to or tacitly supported this war are purely disinformation. All these claims serve only the purpose of shifting blame to and slinging mud at China. There were more than 6,000 Chinese citizens in Ukraine. China is the biggest trading partner of both Russia and Ukraine, and the largest importer of crude oil and natural gas in the world. Conflict between Russia and Ukraine does no good for China. Had China known about the imminent crisis, we would have tried our best to prevent it.

China is committed to an independent foreign policy of peace. As a staunch champion of justice, China decides its position on the basis of the merits of the issue. On Ukraine, China’s position is objective and impartial: The purposes and principles of the U.N. Charter must be fully observed; the sovereignty and territorial integrity of all countries, including Ukraine, must be respected; the legitimate security concerns of all countries must be taken seriously; and all efforts that are conducive to the peaceful settlement of the crisis must be supported.

Given this, threats against Chinese entities and businesses, as uttered by some U.S. officials, are unacceptable. Neither war nor sanctions can deliver peace. Wielding the baton of sanctions at Chinese companies while seeking China’s support and cooperation simply won’t work.

Some people are linking Taiwan and Ukraine to play up the risks of a conflict in the Taiwan Strait. This is a mistake. These are totally different things. Ukraine is a sovereign state, while Taiwan is an inseparable part of China’s territory. The Taiwan question is a Chinese internal affair. It does not make sense for people to emphasize the principle of sovereignty on Ukraine while hurting China’s sovereignty and territorial integrity on Taiwan. The future of Taiwan lies in peaceful development of cross-Strait relations and the reunification of China. We are committed to peaceful reunification, but we also retain all options to curb “Taiwan independence.” We hope the United States earnestly abides by the one-China principle and does not support “Taiwan independence” separatism in any form. To ensure long-term peace and stability across the Taiwan Strait, China and the United States must work together to contain “Taiwan independence.”

In Ukraine, China has made huge efforts to push for peace talks and the prevention of a humanitarian crisis. In a phone call with President Vladimir Putin on the second day of the conflict, President Xi Jinping expressed China’s desire to see Russia and Ukraine hold peace talks as early as possible and received a positive response. When virtually meeting with leaders of France and Germany, Xi emphasized the need to jointly support peace talks between Russia and Ukraine.

Yang Jiechi, the director of the Office of the Central Commission for Foreign Affairs, just met with national security adviser Jake Sullivan in Rome, and State Councilor Wang Yi has also maintained close communication with Secretary of State Antony Blinken and other foreign ministers, exchanging views on the Ukraine crisis. China has also outlined a six-point initiative that calls for making sure that humanitarian operations abide by the principles of neutrality and impartiality; gives full attention to the displaced persons in and from Ukraine; ensures the protection of civilians; provides for safe and smooth humanitarian aid activities; provides for the safety of foreign nationals in Ukraine; and supports the United Nations’ coordinating role in channeling humanitarian aid, as well as the work of the U.N. crisis coordinator for Ukraine. The first tranche of emergency humanitarian supplies provided by the Red Cross Society of China to its Ukrainian counterpart has been shipped from Beijing.

As a Chinese proverb goes, it takes more than one cold day to freeze three feet of ice. The long-term peace and stability of Europe relies on the principle of indivisible security. There must be a balanced, effective and sustainable European security architecture. The priority now is to achieve a cease-fire to protect civilians from war. But as a permanent member of the U.N. Security Council and a responsible major country, China will continue to coordinate real efforts to achieve lasting peace. We stand ready to do whatever we can and work with other parties. Our ultimate purpose is the end of war and support regional and global stability.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article