Pages

Archives

Publié par Jean-Charles Robin

Début 1993, pour asseoir son autorité, Eltsine s’opposa constamment avec la Douma (chambre basse russe), encouragé par le référendum du 25 avril 1993. Ce qui aboutit à la dissolution du Parlement le 21 septembre 1993. Mais les députés s’y opposèrent, destituèrent Eltsine et le remplacèrent par Alexandre Routskoï. Rouslan Khasboulatov (le Président du Parlement) et Routskoï s’enfermèrent avec leurs députés dans l’édifice de la Douma et Eltsine donna l’assaut le 3 octobre 1993, faisant environ 150 morts.
Eltsine interdit les journaux d’oppositions pendant la nouvelle campagne électorale et le 12 décembre 1993, Eltsine fut approuvé avec la ratification de sa nouvelle Constitution. L'article 81 cette constitution stipule que « Le Président de la Fédération de Russie est élu pour quatre ans par les citoyens de la Fédération de Russie sur la base du suffrage universel, égal et direct, au scrutin secret).
Et surtout que : « Une même personne ne peut exercer la fonction de Président de la Fédération de Russie plus de deux mandats consécutifs ».
Les articles 83 et 84 définissent les rapports entre l'exécutif et le législatif. L'article 83 vient contrebalancer l'article 81 : 
« Le Président de la Fédération de Russie nomme avec l’accord de la Douma d’État le Président du Gouvernement de la Fédération de Russie. [... il] a le droit de présider les séances du Gouvernement de la Fédération de Russie. [...] Sur proposition du Président du Gouvernement de la Fédération de Russie, [il] nomme aux fonctions de vice-présidents du Gouvernement et de ministres fédéraux et met fin à ces fonctions. »
L’article 84 donne au Président de la Fédération de Russie le pouvoir de dissoudre la Douma, d’organiser des référendums, de promulguer les lois, et de s’adresser aux parlementaires par « des messages annuels sur la situation dans le pays et sur les orientations fondamentales de la politique intérieure et extérieure de l’État ». 
En 1997, Vladimir Poutine, un agent du KGB proche d’Anatoli Sobtchak, maire de Saint-Pétersbourg, entra à l’Administration présidentielle. Très vite, il prit une influence déterminante en devenant le premier adjoint du chef. 
Le 9 août 1999, Vladimir Poutine fut nommé Premier Ministre, à quatre mois des élections législatives. Le 1er octobre 1999, il engagea l’armée dans une seconde guerre en Tchétchénie après des attentats meurtriers dont l’origine resta obscure.
Dmitri Medvedev entra alors dans l’Administration présidentielle comme adjoint au chef, Alexandre Volochine, en décembre 1999.
Le 31 décembre 1999, convaincu par sa fille Tatiana, Boris Eltsine surprit en annonçant, en même temps que ses vœux pour l’an 2000, sa démission, laissant la place à Poutine et au clan Berezovski.
En 2003, Poutine remercia le chef de l’Administration présidentielle, l’eltsinien Volochine et nomma à sa place Dmitri Medvedev qui était depuis juin 2000 son premier adjoint, récompensé pour avoir dirigé la campagne présidentielle de Poutine. Medvedev fut aussi élu en juin 2000 le président de Gazprom (encore aujourd’hui).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article