Archives

Publié par Anthony

Je donne ici les sources de mon travail sur la particularité que je qualifierais d'opiniatreté.

 

Début de Bibilographie

- Yuri Slezkine, Le Siècle juif

- Shlomo Sand Comment le peuple juif a-t-il été inventé

 

Sur la pensée juive et Nietzsche

- Sarah Kofman, Le Mépris des juifs

- Irvin Yalom, Et Nietzsche a pleuré, fiction.

 

Sur Internet

- Extrait du blog et du site de Pierre Delayin (Pierre Klein) consacré à l'Orloeuvre

- Le Blog de Jean-Laurent Turbet qui a peut-être un seul travers celui de verser dans le synchrétisme entre judaisme et protestantisme.

 

Sur le rapport du juif au traumatisme

- Extrait de polacco

- Boris Cyrulnik, quelques extraits de ces livres parlent des enfants de traumatisés qui vivnet plus durent le traumatisme subi par l'un de leur parent, en ce qu'il touche au non-dit et qu'il n'y ont pas été confronter directement.

 

Quelques précisions

Tous les auteurs que je viens de citer sont juifs (athées ou croyants). J'ajouterai un élément qui me paraît éclairnat tant il donne de l'envergure au propos : - Heidegger dans un passage de les chemins qui ne mène nulle part consacré à la domination de la Terre par l'homme et de la question posée la première fois par Nietsche de son gouvernement.Sarah Kofman fut professeur à Paris 1 elle a fait sa thèse avec Deleuze sur la métaphore chez nietsche), grande lectrice de Nietzsche et Freud, deux "anti-sémites notoires" c'est bien connu).

Enfin je tiens à mettre en garde contre de prérendus penseurs qui se réclament philosophes alors qu'il ne font que véhiculer une orthodoxie atlantistes et des valeurs réactives qui poussent au choc des civilisations ; je pense à Alain Finkelkraut et Bernard Henri-Levi. Je ,'aurai de mots assez durs contre eux, il suffit de voir le débat qu'ils oont lanc" contre Emir Kustoriza alors sortie d'underground.

 

Un livre me semble a éviter tant il ne permet pas de comprendre qu'il existe deux peurs chez les juifs. La première est la peur des religieux envers Dieu (ce sont les Haleshim qui suivent au plus près la loi juive pour ne pas "éveiller sa colère", d'où le fait qu'un juif orthodoxe ne vous regardera pas dans la rue, c'est un singe de pureté et non de mépris). la seconde peur est celle qui s'accompagne parfois d'une moins grande tolérance voire d'un racisme, c'est celle de membre du behtar ou de tout autre (lremarquez bien que les juifs ont été les guides du monde sans avoir une seule armée, sans violence aucune sinon celle de la loi qui guinde), ce sont les juifs qui se disent fiers d'être juifs et qui ont recours à la violence; L'usage de la violence n'est pas juif du tout.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article