Archives

Publié par La Philosophie

Ce texte ne fera qu'obscursir ce que nous avions à dire bien avant 2012.

Il y a toujours un danger à vouloir tuer le porteur du message surtout quand celui-ci témoigne de son effarement. Mais qu'importe chez Sykvain, vous nous pensez opposé, vous vous faîtes militant de l'U. P. R. tout en vous déclarant anarchiste mais tout en n'ayant pas lu les auteurs féministes et donc tout en vous revendiquant de l'Homme - ce qui de nos jour ne veut à peu près rien dire, c'est comme se réclamer de la Vérité, mais en lui substotuant un corrélat, ce que l'on nomme le corrélationnisme. Rassurez-vous nous manquions d'en être aussi mais Olivier Surel alias Manuel Hutin sur ce site nous en a dissuadé.

Plus précisément, face à votre vision de la non-domination que vous nommez de manière romantique Anarchisme, je me permets quelques remarques sur vos propos :

"Notre esprit ne réside qu'en nous-mêmes." vous témoignez là d'une réflexion propre à la philosophie platonicienne qui sera reprise par le christianisme pour en forger son outil de domination, car il y a difficilement d'autre définition de ce qu'est l'esprit et qui a été inoculé sans réservé à ceux qui s'en réclame.

Vous parlez de votre "incapacité permanente à influencer nos proches, nos collègues, notre famille et tout ces gens qui gravitent dans notre sphère sociale, à se déconditionner eux-mêmes d'une doxa qui nous est infligée quotidiennement. Le conformisme est partout. Y compris chez ceux qui se prétendent anarchistes." C'est très bien mais par là vous exprimez votre prétention à être leader d'opinion (en français meneur d'opinions avec ses suivants).

"Elle peut croire en Dieu, ne pas nécessairement vouloir abolir l’État ni même déconsidérer les logiques hiérarchiques qui prévalent à notre organisation sociale, mais elle croit en l'Homme." Votre anarchie est un anarchisme chrétien à la Tolstoï probablement compatible avec la pensée de Nietzsche en grande partie, sinon que vous opérez beaucoup de confusion ou qu'alors vous n'êtes pas anarchiste mais simplement vous témoignez de ce que vous vivez à la campagne comme beaucoup d'"anarchistes" récents comme la chaîne  "Demos Kratos"

" l'un des fondements de l'anarchie, c'est le respect de la diversité des opinions, des croyances, y compris celles qui peuvent heurter nos propres valeurs morales et spirituelles." J'ai quelques doutes sur cette vision romantique, il suffit de savoir ce qu'est devenue la crypte de la Sagrada Familia ou les interminables dissensions entre plateformistes, individualistes et illégalistes (cette dernière branche ayant périclité avec Mesrine).

L'anarchisme est trop lié à l'universalité c'est-à-dire à une catholicité des idées qui s'ignore pour persister à un stade plus évolué de l'humanité-sororité - laquelle n'adviendra jamais sous une forme fraternelle ou universelle. Emanciper des esclaves ou des enfants en adultes cela en fait justes des beaufs qui cultivent leur champ c'est ce qui est arrivé avec Spartacus avec tout l'anachronisme de mes propos. Vous portez votre intérêt ""sur ce qui pourrait extraire l'Homme par-delà ses conditionnements"", mais précisément c'est du modèle Homme et de ses conditionnements machistes qui mettent en esclavage les femmes, les colonisés et les animaux non-humains qu'il faut sortir, car on amende pas un modèle, on le précise.

Des pensées de la non-domination, il en existe beaucoup la sociologie de Pierre Bourdieu (en dehors de son réseau), le radicalisme d'Alain, le républicanisme américain (par avance ne vous méprenez pas et renseignez-vous sans tomber dans la confusion), mais pour beaucoup ce sont des libéralismes tout comme votre pensée - je ne parle pas de libéralisme économique mais bien de libéralisme politique qui posent la liberté comme valeur, c'est-à-dire l'autonomie individuelle (un autre exemple serait la tronche en biais de Thomas Durand puisqu'il exprime explicitement ces propos).

Vous parlez à tout bout de champ de dissidence et de système. Le système ça n'existe pas, ou plutôt cela existe à mesure que vous êtes impuissants. Vous êtes impuissant et non émancipé parce qu'en bon esclave vous exprimez la pensée du maître (c'est de la dialectique), celle des idées universelles réparties en un système. Non vous n'êtes pas déterminés à reproduire cela dès lors que vous le comprenez et mettez en place autre chose que la prétendue autonomie individuelle ou de la subjectivité ressentimenteuse et qui se nomme l'autonomie collective et contre laquelle allait Bernard Stiegler qui est nullement un humaniste, quoiqu'il aurait pu dire qu'il était un artisan du pape (comme Proudhon le prétendu anarchiste - un antithéiste transmontain, au passage, dans la deuxième partie de sa vie).

J'ai le droit de me réjouir de la mort d'un microfasciste, d'autant plus que c'est son libre-choix et qu'alors je devrai en être désespéré et en subir la double peine ? Posture anarchiste s'il en est ? Je me serait réjoui tout autant de la mort d'Hitler (et ce n'est pas une provocation, simplement je veux que vous vous questionnez sur qui est Bernard Stiegler à la fin de sa vie et sur ce qu'il mettait en place). Le sage montre la lune, etc. etc. Comment témoigner de son effarement face à un renégat ? Là était la question et finalement nous avons vu juste.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article