Archives

Publié par Claire Guédon

Le libraire de rue s’installe dans un conteneur à la gare à Saint-Denis

De l’hôtellerie de luxe à la vente de livres sur le parvis de la gare, Luc Pinto Barreto mène sa reconversion avec passion et obstination. Le nouveau libraire inaugure ce samedi, son étonnante échoppe « Dealer de livres ». Portrait.

 Saint-Denis, le 18 septembre. Luc Pinto Barreto, alias Dealer de livres est libraire de rue. Il est en train de s’installer dans un conteneur à bateau, sur le parvis de la gare. Sa librairie est inaugurée ce samedi.
Saint-Denis, le 18 septembre. Luc Pinto Barreto, alias Dealer de livres est libraire de rue. Il est en train de s’installer dans un conteneur à bateau, sur le parvis de la gare. Sa librairie est inaugurée ce samedi. LP/Claire Guédon
 

Entre deux livraisons, des appels incessants sur son mobile et des petits mots gentils glissés par les passants du parvis de la gare de Saint-Denis, Luc Pinto Barreto ne sait plus où donner de la tête. « Attends, attends, je vais t'aider à soulever la porte ! » Le trentenaire, désormais libraire de rue grimpe d'un bond une marche et rejoint son père, menuisier qui est venu lui prêter main-forte dans l'agencement du cœur battant de sa reconversion professionnelle : un conteneur à bateau.

En cours de métamorphose, le gros caisson métallique aura vu l'océan avant de s'échouer dans l'Essonne, en attente d'une deuxième vie. « Je l'ai trouvé et acheté sur Leboncoin avec l'idée de l'aménager pour le rendre le plus beau et le plus confortable possible », explique Luc Pinto Barreto.

Un stock de 650 bouquins

Le voilà aujourd'hui solidement ancré sur la place piétonne de la gare de Saint-Denis. Le conteneur sera une librairie. Un arrêté municipal permet à son créateur d'animer un petit coin de l'espace public pendant une période de trois ans.

Du verre et beaucoup de bois, les travaux à l'intérieur encore en cours laissent déjà entrevoir une atmosphère lumineuse et chaleureuse. « Une façade mobile avec plusieurs battants me permettra d'ouvrir l'été et de me protéger du froid et de la pluie en hiver », précise Luc Pinto Barreto qui a constitué pour l'ouverture un stock de près de 650 bouquins. L'enseigne « Dealer de livres » prendra position au-dessus de l'échoppe qui est inaugurée ce samedi, à 16 heures.

 

Saint-Denis, le 18 septembre. LP/Claire Guédon
Saint-Denis, le 18 septembre. LP/Claire Guédon  

En février 2019, après six années dans l'univers de l'hôtellerie, Luc Pinto Barreto démissionne de son poste de technicien en maintenance dans un palace. Un départ sans indemnité qui résonne comme une rupture intérieure. « J'avais intégré un secteur d'activité dont je pensais qu'il me ferait voyager, souligne celui dont les racines se nourrissent de la Martinique et du Cap Vert. J'espérais pouvoir travailler dans un grand hôtel en Afrique de l'Ouest. » Mais l'aventure et le rêve d'ailleurs ne viennent pas et la routine s'installe.

« J'ai commencé à réfléchir à ce que j'aimais, poursuit Luc Pinto Barreto. Je ne voulais pas changer de métier pour changer de métier, avec le risque de retomber dans une certaine déprime. »

Une chaîne YouTube en guise de club de lecture

Son goût des livres s'impose comme une évidence. « Avant même ma démission, j'avais monté une petite chaîne YouTube début 2016, dans laquelle je discutais des bouquins qui me plaisaient. J'avais envie de créer un genre de club de lecture. Mais il me manquait les rencontres en vrai et les interactions avec les gens. » Sa chaîne s'appelle déjà « Dealer de livres » : « C'est une façon de partir d'une expression négative, celle du deal pour la transformer en quelque chose de positif. »

C'est en tout cas l'occasion de partager sur le web ses centres d'intérêt qui se retrouveront dans sa nouvelle librairie. « Il y aura des livres sur la culture afro, la condition féminine, le panafricanisme mais aussi sur l'éducation et le travail », détaille le trentenaire qui sera aussi à l'écoute de ses futurs clients. « Le but est de trouver un équilibre avec ce que je veux défendre et mettre en avant », ajoute-t-il.

Cagnotte Leetchi et subventions

Après avoir claqué la porte de l'hôtellerie, le futur entrepreneur se forme à la vente avec l'aide de Pôle emploi, puis fait un stage au sein de Folies d'Encre, à Saint-Denis, « une librairie qui m'a beaucoup aidé dans mon projet », remercie-t-il.

L'expérience s'arrête naturellement en novembre 2019, avec l'arrivée des intempéries. Dans le même temps, le jeune homme décroche un CDD chez Folies d'encre. Puis son idée de librairie-conteneur mûrit pendant la mauvaise saison. « J'ai lancé une cagnotte sur Leetchi où j'ai recueilli plus de 16 000 €. »

Plus de 580 contributeurs se sont manifestés. Il obtient également 23 000 € de subventions, provenant de la SNCF mais aussi d'Arc de l'innovation, une structure qui réunit plusieurs collectivités locales autour de projets innovants.

« Lis plus, Apprends plus, Change le monde »

Même si le confinement a ralenti l'élan, désormais tout est quasiment prêt. Et lorsque la petite boutique sera fermée, elle continuera à inspirer les voyageurs en RER : sur la façade en métal gondolé, « Read more, Learn more, Change the globe » s'étale en grand et en couleur, peint par Rebus, un graffeur de Saint-Denis. La citation est extraite d'un morceau du rappeur américain Nas : « Lis plus, Apprends plus, Change le monde ». Une belle devise qui stimule et accompagne Luc Pinto Barreto dans sa reconversion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article