Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

GILETS JAUNES / Régis Portalez

Régis Portalez

Polytechnicien, ingénieur en informatique, codeur, gilets Jaune

Parcours
Régis Portalez est ancien élève diplômé de l'Ecole Polytechnique en 2010. Il y a étudié les mathématiques pures et appliquées, telles que la topologie et la dynamique des fluides computationnelle. Il est ingénieur en informatique c'est-à-dire que toute la journée il code. En 2011, Il a travaillé comme ingénieur expert en javascript/typescript chez Microsoft pendant trois ans avant de rejoindre Altimesh. En 2014, il est ingénieur de recherche chez Altimesh. et se concentre sur l’activation de LLVM-IR en tant que contribution au développement d’Hybridizer et Hybridizer Essentials. Ses domaines de prédilection sont les maths, le rendu 3D et l'optimisation de code (0).
Par ailleurs, il est proche de la France Insoumise (1). 

Faits
Le 11 mars 2019 il annonce, sur les réseaux sociaux, qu'il est visé par la justice pour avoir défilé en grand uniforme le 1er décembre 2018 à Paris, lors de l'Acte III des Gilets jaunes. Il risque, selon un article du code pénal, un an de prison et 15.000 € d'amende. Encore faut-il qu'une commission statue sur le fait qu'un uniforme de polytechnique soit aussi un uniforme militaire. Le 13 mars Régis de Castelnau, sur son blog, se penchait sur la question.

Propos
Sur son engagement dans les Gilets Jaunes : A la question Qu'est-ce qui vous a donné envie de descendre dans la rue le 1er décembre et de fraterniser avec ce que notre président appelle la foule haineuse ? il répond : « Tout simplement, c'est que j'étais d'accord avec eux et je t'ai je me demande comment on peut ne pas être d'accord avec un mouvement qui demande de la justice comme on l'avait dit et de la démocratie d'autant plus qu'en ce mouvement vient de la province essentiellement à l'époque ce que jamais jamais vu qu'il ya des femmes dedans qu'il ya toutes sortes de catégories sociales beaucoup de travailleurs et que ce mouvement s est lancé sans appel politique ni syndicale c'était vraiment un mouvement spontané qui demandait de la justice sociale et fiscale il ya très rapidement de la démocratie avec le riz qui a émergé et c'est moi ce que j'ai trouvé important c'est de dire que le demander d'avoir une compensation au net pour son travail ou tout simplement le droit de vivre dignement ce n'est pas une revendication farfelue c'est un droit c'est la déclaration des droits de l'homme qui le dit dans les articles 23 et 25 et la justice fiscale. C'est également inscrit dans les grottes dans leur déclaration des droits de l'homme critiquent et ça me paraît quand même farfelues pour le coup ! » (2) « Ce que ce que j'admire après 19 semaines c'est la résilience du mouvement c'est que des gens viennent toujours manifesté malgré les violences, malgré l'humiliation, malgré insultes. Ce que j'admire c'est des gens comme Jérôme Rodrigues qui se font éborgner et qui continuent d'aller manifester » (2)
Sur sa trajectoire politique : « Ensuite - à titre personnel - j'ai un une histoire politique on va dire assez complexe d'abord à droite et puis j'ai pris conscience d'un certain nombre de choses notamment de l'inégalité dans la répartition des richesses, de la fraude fiscale, de la dette écologique, tout un tas de choses dont je me suis réorientée beaucoup plus à gauche. » (2)
Sur ses valeurs : « Mon grand père est ouvrier donc j'ai quand même un lien avec eux, les travailleurs, qui est assez simple. Les revendications du peuple pour moi, c'est enfin je sais beaucoup dire. Le lien que j'avais perdu : C'est Liberté ! Égalité ! Fraternité ! Simplement. Si on le voit sur les mairies, c'est pas pour que ça décore, c'est le fondement de la République Française quelque part l'autre fondement de la République Française, c'est la Révolution Française et on a tendance à oublier ce que c'était quand même la Révolution Française. Ça a un petit peu débordé, ça a bizarrement fini et puis, finalement, ça a donné ce que ça a donné, c'est-à-dire du très bon.  » Il prolonge par des exemples (2).

Ses références (A quoi sert l'autorité sinon de bride ?)
Lazare Carnot et Mongen ami de Robespierre (2).

Son réseau :
Il a pour avocat Juan Branco. Suite à la plainte déposée le 11 mars, il a reçu le soutien des associations d'étudiants et d'anciens étudiants de Polytechnique Les infiltrés et Le Sphynx. La devise des infiltrés est : « Petits bourgeois, grandes écoles, tout pour être en marche, et pourtant... gauchistes infiltrés en macronie ! » (3)

Avis
Il a reçu le soutien de Régis de Castelnau, avocat à la cour, qui s'est permis le billet suivant :

« Régis Portalez est un homme dangereux. Heureusement, la Garde des Sceaux et le procureur du tribunal de grande instance de Paris, son relais répressif zélé, veillent et sont décidés à le mettre hors d’état de nuire.

« Pensez donc, voilà quelqu’un qui a passé le concours de l’École Polytechnique et qui l’a réussi. Il a étudié quatre ans dans cette école pour en sortir muni de son prestigieux diplôme. Pendant sa scolarité, et comme tous ses condisciples il portait dans les cérémonies, officielles ou non, le fameux uniforme bleu très foncé (noir?) assorti du bicorne à cocarde avec l’épée au côté. Ce n’est pas un uniforme militaire, simplement une tenue civile que la tradition autorise à porter une fois l’école quittée, dans les occasions qui le méritent : cérémonies familiales, mariages, réunions d’anciens élèves etc. etc. Il se trouve que Régis Portalez a été touché par le surgissement du mouvement des gilets jaunes, et qu’il a souhaité faire part à cette France d’en bas de sa solidarité et de sa gratitude. Parce que ce diplôme prestigieux, il le doit évidemment à son talent, mais aussi aux citoyens de ce pays qui l’ont financé. Il a trouvé logique de saluer leur combat pour la dignité et de leur dire merci et quel meilleur moyen que de se rendre dans une de leurs manifestations, revêtu de cet uniforme si reconnaissable. On imagine aisément que sentimental, il a aussi pensé au précédent dont rend compte le célébrissime tableau de Delacroix « la liberté guidant le peuple » ou apparaît sur la barricade le bicorne d’un de ses condisciples de 1830. Un peu tendu au départ il se demandait ce que serait l’accueil. Ce fut chaleureux, fraternel et reconnaissant pour ce message de si belle allure qui disait beaucoup.

« Que n’avait-il fait malheureux ! Fraterniser avec la foule haineuse, oser dire à la France d’en bas qu’il n’y a qu’une seule France, exprimer une opinion politique contraire à celles d’Emmanuel Macron ? Mais Monsieur, non seulement c’est interdit, mais c’est une infraction pénale qui doit être réprimée sans pitié. Probablement immédiatement saisie, la direction de l’école fut sommée de sévir à l’encontre de quelqu’un avec lequel elle n’avait pourtant plus aucun lien juridique. En rupture avec la tradition, le nouveau président de l’X récemment nommé par Emmanuel Macron, n’est pas issu de l’armée française ou des grands corps, mais sans surprise d’un cabinet de conseil anglo-saxon. Tout occupé paraît-il à la confection d’un uniforme original pour lui, il n’aurait pas donné suite. Toujours au conditionnel, sévère rappel à l’ordre de la chancellerie par l’intermédiaire du procureur de Paris afin que l’école dépose une plainte pénale (!!!). Ce qui fut fait, et le parquet d’ouvrir immédiatement une enquête préliminaire et de faire convoquer le dangereux criminel par la police.

« Le même procureur, vous savez celui qui donne consignes à ses services de se livrer à des détentions arbitraires et protège scrupuleusement les amis de Monsieur Macron comme le révélait récemment le Canard enchaîné, le même procureur donc, toujours soucieux de réprimer et d’intimider a trouvé une incrimination parfaitement inepte. Qu’à cela ne tienne la fin justifie les moyens, probablement. Il s’agit de l’alinéa premier de l’article 433-14 dont la simple lecture démontre le caractère fantaisiste de l’accusation dans la mesure où l’uniforme des polytechniciens n’est pas réglementé par l’autorité publique. » (4)

 

Sources
0. Profils sur le NVIDIA Developper Blog et sur le Code Golf de StackExchange.
1. Comme cela apparaît sur son twitter.
2.
L'entretien libre d'Aude Lancelin avec Régis Portalez
3. Site des infiltrés : infiltres.fr
4. Extrait du début de Régis de Casterlnau, Répression des gilets jaunes : un polytechnicien dangereux, 13 mars 2019.

 

Régis Portalez le 1er décembre 2018

Régis Portalez le 1er décembre 2018

Avec un brin d'idéalisme, il a écrit sur le groupe de l’école Polytechnique :

Lettre ouverte à mes camarades de promotion, à mes anciens, aux plus jeunes de l’école polytechnique.

Le mouvement des gilets jaunes est à mon avis un mouvement pour la justice sociale. Il est inacceptable que les “petits” payent pendant que les puissants se gavent.
Quand on prend aux petits, il faut prendre plus aux grands. Aucune théorie économique ne peut justifier le contraire. Il en va de la cohésion du pays.

Le ruissellement n’existe pas. Ça ne marche pas, n’a jamais marché et ne marchera jamais.
Vous qui avez fait de la physique, vous savez que pour réchauffer une casserole d’eau, il vaut mieux la chauffer par le bas avec plusieurs petites flammes que par le haut avec un chalumeau. Et encore les molécules d’eau ne font pas d’évasion thermique.

Vous qui avez été formés gratuitement, et même payés, par la république, vous qui avez eu les meilleurs professeurs et les meilleurs laboratoires du monde, votre devoir est de vous engager.

Dans un mouvement politique, dans une association, dans des conseils de quartiers, dans des syndicats, peu importe mais engagez vous.

Engagez vous pour la justice sociale, pour la réussite économique, sociale et écologique de notre pays. Et pas pour celle de quelques uns au détriment de tous les autres.

Ce mouvement des gilets jaunes est largement dû à la sécession des élites, dont nous faisons partie, du reste du pays. Les élites travaillent désormais pour elles seules. Elles ne comprennent même plus les revendications populaires tant elles en sont éloignées.

Nous en tant que polytechniciens, nous devons soutenir ce mouvement, et d’autres, et tous ceux qui viendront , car nous devons défendre la république.

Nous devons également laver la honte des tchuruk, Messier et autres, qui ont déshonoré notre école et son histoire en se servant d’elle pour servir leurs intérêts propres et pas ceux de la France.

Je ne vois pas de meilleur moyen de le faire que de rejoindre le peuple dans sa lutte.

Samedi je serai aux côtés des manifestants.

J’espère vous y voir.

R. P.

Son avatar 3D lui qui aime les rendu 3D complexes

Son avatar 3D lui qui aime les rendu 3D complexes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lonewolf 23/06/2019 19:36

Décidément, malgré les lamentables circonstances, nous sommes gâtées par des lueurs de lucidité exemplaires. Le mouvement des GJ est un exemple auquel il faut rendre hommage, notamment parce qu'il rend la dignité à une population négligée, maltraitée, dédaignée et violentée. Ensuite il apparait dans ce cadre des personnalités absolument remarquables. Ce jeune homme est sur la route de l'héroïsme !

mc 15/05/2019 14:15

Des fautes de français en pagaille qui rendent la lecture compliquée...
Sinon très bien.