Archives

Publié par Antonie Le Cazals

2Une longue tradition française a imposé le titre Malaise dans la civilisation, alors même que le titre original est Das Unbehagen in der Kultur. Néanmoins certaines traductions optent pour Malaise dans la culture. Dans une nouvelle édition française, le traducteur Dorian Astor explique comment le terme « culture » correspond davantage au texte et aux idées de Freud, qui choisit d'utiliser ce seul terme de « Kultur », « méprisant souverainement l'opposition entre Kultur et Zivilisation sans cesse réactivée par les intellectuels allemands tout au long du XIXe siècle et jusqu'à la fin du troisième Reich. »1 Freud écrit d'ailleurs dans L'Avenir d'une illusion (1927) : « je dédaigne de séparer culture et civilisation » [Und ich verschmäche es, Kultur und Zivilisation zu trennen]2. Il s'oppose ainsi à une grande partie de ses contemporains allemands dans leur combat idéologique, des auteurs comme Nietzsche, Oswald Spengler ou Thomas Mann opposant « la Zivilisation, état avancé des techniques et des formations politiques et sociales brillant d'un éclat artificiel et mensonger (comme en France), et la Kultur, développement spirituel, organique et authentique, tel que l'Allemagne devait l'incarner. » Dorian Astor poursuit en disant que le choix en français de « civilisation » se réfère à une défense du « citoyen » (civis) et de la mission « civilisatrice » de la France, au mieux universaliste, au pire colonialiste ; dès lors, « la logique se voulait simple : si c'est Kultur qui est mélioratif en allemand, c'est « civilisation » qui l'est en français. »3 Ainsi, selon lui et Pierre Pellegrin, qui présente l'édition de sa nouvelle traduction, le terme « culture » semble plus juste, aussi bien dans son acception étroite (Freud étant un grand admirateur des grandes figures de la culture que sont les penseurs, les artistes, les savants), que dans son sens d'arrachement à la nature qui fait qu'un homme ne saurait se passer de culture, « parce qu'un humain hors culture n'est plus humain »4.

  1. S. Freud, L'Avenir d'une illusion, Paris, PUF, collection « Quadrige Grands textes », 2004, p. 6.
  2. S. Freud, Le Malaise dans la culture, Paris, GF Flammarion, 2010, p. 69.
  3. S. Freud, Le Malaise dans la culture, Présentation de Pierre Pellegrin, Paris, GF Flammarion, 2010, p. 6
  4. Dorian Astor justifie ce choix en concluant ainsi sa note : « Précisément parce qu'il y a un Malaise dans la culture, le terme de civilisation s'entacherait, dans une traduction française de Freud, de ce suspect “narcissisme des petites différences” que dénonce notre auteur, et ne ferait que trahir le sentiment névrotique de notre sentiment de supériorité. », Ibid., p. 70.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article