Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Combattre le nihilisme, comme par exemple Nietzsche l'a fait avec le Catholicisme, lui le fils de protestant, c'est encore demeurer dans le nihilisme transitoire, comme il l'assumait lui-même. Ce n'est pas dans la querelle que l'on dépasse de nihilisme de l'adversaire mais en indiquant une dimension, un point de vue, plutôt qu'une direction. La mobilité, elle, reste sous-tendue par la question : qu'est-ce qui nous meut ?
Le nihilisme c'est précisément lorsque l'on confond objectif et idéal, visée et chimère. L'un est un point de vue orienté, l'autre . Les deux sont régis par des valeurs et ce sont ces valeurs qui en transpire, si bien que souvent des renversement s'opèrent à mesure que cette confusion appert.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article