Archives

Publié par La Philosophie

Il s'agit de poursuivre. Ici nous avons obtenu quelque chose qui contrairement à ce que Badiou l'antiphilosophe met en place dans l'Immanence des vérités n'est pas une théologie négative mais une pensée désubjectivisée dont le texte relève d'un air du temps perceptible bien que non évident (pas de "il y a" ici, pas de paraboles non plus, pas de saisissement par la vérité, pas de forçage de ce que son fruit vide pourrait encore donné comme jus). Le combat contre l'inesthétique débuté en 2006 et contre l'anesthétique débuté en 2009, nous a amené vers une pratique qui ne ramène pas tout à l'art, à la figure du philosophe artiste coincé entre apollinien, dionysiaque et socratique.

Paris 8 était un formidable lieu de non-pensée où l'on pouvait voir évoluer les posture dans un milieu resserré, comme sous un microscope et quand nous levions les yeux on pouvait voir les philosophes médiatiques, les philosophes aux yeux des médias, faire leur parade. Ca ne passe quand quand nous disons que Badiou n'est pas un philosophe en ce que ses maîtres lui ont appris à être maître avant tout et non à dire la vérité ou énoncer des vérités. Son interprétation est une fiction, lui le sait, ses disciples un peu moins mais la mayonnaise a pris. Limite le critiquer serait un crime de lèse philosophie lui qui voit de l'antiphilosophie partout, lui qui n'assume pas être le disciple d'antiphilosophe dont il ne critique ou ne réécrit pas les postures. Il le fait à plein d'endroits pour Platon, faisant fusionner le Bien et la Vérité dans sa traduction de la République (cf. P. 301 de l'immanence des Vérité où il est en fait davantage question d'ontologie, notamment de l'ontologie de l'Un-Dieu-Liberté le dieu métaphysique qui le laisse athée, un comble.

La contagion a eu lieu lorsque le respecté Michel Bitbol a repris une distinction de Meillassoux entre le métasujet de la connaissance et le sujet naturalisé et précaire dans ses certitudes, qui n'est qu'en fait le point aveugle de la pensée de Badiou, le centre de son jeu de dupe. Ce sont là les dimensions ésotériques et exotériques de la posture de vérité de Platon qui doit maintenir éloigné les disciple pour se faire le seul canal de la vérité, par une forme de ralentissement, d'astringeance par les longs détours. C'est ce que nous allons voir par la suite.

Cette question de faire passer la posture de maîtrise avant même le critère de vérité, bref de faire entrer l'amour du théâtre bien avant l'amour de la philosophie - pour ne pas dire de la vérité, mais qui là deviendrait substance que les sujets profèreraient. Le critère de la philosophie s'est déplacé de la vérité à l'importance ou sinon on en vient à dire que l'homme et la femme sont incompatibles et que donc transgenres et hermaphrodites sans compter les troisièmes sexes seraient impossibles : c'est un exemple parmi d'autres des fictions énoncées par Badiou et qui prises pour des vérités seraient lourdes de conséquences. Ainsi le nœud borroméen de l’historicité de la philosophie, comme il l'appelle mais qui n'est que la latence du maître attendant son disciple et par transfert le poussant à produire du commentaire infini pour développer et faire gonfler le ballon de baudruche de sa doctrine. Mais là encore point de vérité et ce n'est pas une critique à l'endroit de Badiou mais la juste application de ce qu'il dit à lui-même, lui qui en antiphilosophe souhaite demeuré le philosophe autolégitimé qui a déjà produit ses effets. On aura qu'à regarder le devenir de Paris 8 et cette manière dont des philosophes chrétiens se sont mis se prendre pour des antiphilosophe, faisant basculer l'institution de philosophie dans une institution d'antiphilosophie. Cette distinction en fait est discutable, et pour le dire dans les termes mêmes de Badiou, ruineuse et désastreuse.

Sans doute faut-il des stars, pour augmenter le public de la philosophie mais l'intérêt pour celle-ci diminue depuis 2004, si on en croit google trends. Dire que les vérité ne sont pas l'objet de la philosophie, de la pince dialectique est proprement une gabegie qui se paiera cher.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article