Archives

Publié par Gilles Andecq

Réinventer l'Europe suppose également de renoncer au dogme libéral sur lequel elle s'est bâtie, et qui s'est imposé dans tous les domaines, des critères de Maastricht à la politique de la concurrence. p. 131. Cela passe par :

  • Poursuivre l'intégration, aujourd'hui inachevée, est donc la seule solution possible. C'est aller vers l'imagination, l'espoir, l'avenir. Je connais les doutes, le scepticisme, les sarcasmes, sur l'acceptabilité - supposée faible ou nulle - par les populations nationales d'un fédéralisme européen. p. 127-128. Il faut d’abord achever l'intégration financière. p. 128. Imposer une politique unique dans de telles conditions est dangereux et inefficace. C'est contraindre les pays les plus fragiles aux ajustements les plus cruels. p. 126.
  • Doubler la mutualisation financière (intégration par une solidarité budgetaire : soit l'instauration de transferts budgétaires annuels entre Etas riches et Etats pauvres visant à égaliser le niveau de vie de ses habitants (comme le fait chaque l'Allemagne entre ses länder). p. 129.
  • Refuser la sacro-sainte pureté budgétaire, qui amplifie les crises et empêche le retour à la croissance. p. 131.
  • Mettre en place un salaire minimum européen. p. 131.
  • Empêcher le dumping fiscal et social... p. 131.
  • Affirmer et défendre le génie européen. p. 131.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article