Archives

Publié par Anthony Le Cazals

Un institution repose sur deux choses la châsse et la charte. Du département de Paris 8 nous avons emporter les reliques, tant l'invraisemblable y a été atteint. Les retournement qui ne disent pas leur nom, la communication des âmes est une chose bien chrétienne et personne ne semble voir que Badiou le Sophiste est la réintroduction de la théologie, sauf les lecteurs de Bensaïd, qui encore y a vu juste. Il n'y a qu'une fois que Bensaïd semble s'est trompé c'est avec Arendt comme pour écarter son luxembourgisme. Passons. C'est un dsiciple de Badiou, David Rabouin (à l'automne 2006, je crois), qui disait de lui qu'il avait évacué trois des quatre dimension de Dieu et que son nom était une allitération d'A bas l'Un-Dieu sauf qu'en mars 2008, Badiou s'est à sacraliser l'Un-Dieu Liberté (une des deux notions de sa sophistique pour voir les effets que cela produit).

 

Mais quelque chose s'est produit à Paris 8, en novembre 1969 sorite de l'entretien infini uau mois de décembre 1969 soit quelques mois après l'ouverture de Paris 8, mais étrangement Foucault comme Deleuze ont réservé un étrange accueil à ce livre. Car le XXe siècle n'est pas Deleuzien mais Blanchotien, malqré les lignes acerbes de Mille plateaux contre la pensée du Dehors (lui qui en fit une mystique).

 

Est-il utile de répéter. Mais les fruits bien mûrs peuvent tarder à être mangés.

Hommage à Lazarrato, Frédéric Worms, Geoffroy de Lagasnerie, Jacques Roubaud qui remet la sophisitque à sa place, merci Jacques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article