Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

Ingrid Levavasseur, le 15 janvier 2019 à Grand Bourgtheroulde. AFP/CHARLY TRIBALLEAU

Ingrid Levavasseur, le 15 janvier 2019 à Grand Bourgtheroulde. AFP/CHARLY TRIBALLEAU

Ingrid Levavasseur sur le plateau de L'Emission politique sur France 2, le 24 janvier 2018, Capteur d'écran.

Ingrid Levavasseur sur le plateau de L'Emission politique sur France 2, le 24 janvier 2018, Capteur d'écran.

Ingrid Levavasseur sur le plateau de L'Edtion spétiale du Jiournal de France 2, Capteur d'écran.

Ingrid Levavasseur sur le plateau de L'Edtion spétiale du Jiournal de France 2, Capteur d'écran.

Ingrid Levavasseur lors du rassemblement des Gilets jaunes à Paris, le samedi 17 février. | REUTERS.

Ingrid Levavasseur lors du rassemblement des Gilets jaunes à Paris, le samedi 17 février. | REUTERS.

Ingrid Levavasseur a été insultée ce dimanche à Paris. Capture vidéo Twitter @CharlesBaudry

Ingrid Levavasseur a été insultée ce dimanche à Paris. Capture vidéo Twitter @CharlesBaudry

Ingrid Levavasseur

Gilet jaune

Parcours
Ingrid Levavasseur est une aide soignante diplômée originaire de Pont-de-l’Arche (2) (14). Elle réside actuellement dans l'Eure (4). Elle est une mère avec deux enfants. Célibataire, divorcée et sans emploi en novembre 2018, Ingrid Levavasseur a été l'une des premières participantes du mouvement des Gilets Jaunes et est rapidement devenue l'une de ses porte-parole les plus visibles. Elle a représenté des activistes du département de l'Eure. Ingrid Levavasseur s'est impliquée dans le mouvement car ses faibles revenus signifie qu'elle ne peut se permettre aucune dépense imprévue (1) (2).
Précisons cela, elle a travaillé trois ans en soins palliatifs, d'abord dans une maison privée avant de travailler dans une clinique (4) et en 2018, elle gagnait environ 1 250 € par mois, ce qui, selon elle, la plaçait juste au-dessus du seuil requis pour bénéficier des avantages sociaux de l'État (2). Elle se présentée comme une personne qui avait du mal à se payer des chaussures pour ses enfants (19).

Faits

  • Le 27 novembre 2018, elle est l'un des six militants des vestes jaunes à participer à un programme du LCI intitulé "La grande explication" (2). Dans ce programme, elle a montré toutes ses factures pour expliquer les conséquences négatives de l’augmentation des taxes sur les personnes qui vivent d’un chèque de règlement à un autre, gagnant un peu trop pour avoir droit aux avantages sociaux.
  • Le 24 décembre 2019, elle signe une pétition en faveur d'Eric Drouet, alors qui est en garde à vue (4).
  • Le 15 janvier 2019, Elle manifeste à Grand Bourgtheroulde.
  • En Janvier 2019, capitalisant sur son implication dans le mouvement, Ingrid Levavasseur crée avec Christophe Chalençon le Ralliement d'Initiative Citoyenne dans le but de proposer une liste pour les élections au Parlement européen de 2019. Elle estime, alors, qu'il est important de créer un parti, car bon nombre des personnes impliquées n'avaient pas le sentiment d'être représentées par des politiciens dans le passé. Son parti était l'un des nombreux à émergé du mouvement. [15] [16] Son parti a rapidement rencontré des problèmes, trois candidats s'étant retirés de la liste initiale. Son parti soutient l'adhésion de la France à l'Union européenne. Le parti a annoncé qu'il chercherait un financement sous forme de petites dons de citoyens utilisant le crowdfounding pour atteindre 700 00 € et Ingrid Levavasseur déclare ne pas bénéficier du soutien financier de Bernard Tapie (17) (18).
  • Au cours des Actes XIII et XIV, elle est continuellement harcelée et menacée par d'autres militants pour ses tentatives de politiser le mouvement et d'attirer l'attention sur elle. Levavasseur trouve cela difficile à gérer, surtout en raison de sa situation professionnelle (7) (8) (9).
  • Le 13 février 2019 elle déclare via Twitter et Facebook : « Je me désolidarise officiellement du Ralliement d'Initiative Citoyenne (ce qui ne veut pas dire que je renonce à me présenter une liste pour les Européennes. Je repars donc sur de nouvelles bases transparentes, démocratiques, sociales avec vous » Elle se retire de la liste des partis après avoir fait face à un déluge d'abus sexistes et violents.
  • Suite à l'acte XIV du 16 février 2019 et en réponse à des actes antisémites perpétrés ce samedi-là à Paris, une lettre ouverte est adressée le lendemain à Priscillia Ludosky, Jacline Mouraud, Ingrid Levavasseur, Eric Drouet, Maxime Nicolle et à d'autres porte-parole des Gilets Jaunes pour « condamner l’agression commise contre Alain Finkielkraut et les propos antisémites dont il a été victime » (10).
  • Le 17 janvier, elle participe à un rassemblement à Paris, où d'autres gilets jaunes dans la foule lui crient des injures sexistes et violentes. Certains lui ont levé leur majeur. Quelques uns lui ont hurlé  "sale pute" et d'autres lui ont crié qu'elle devrait "enlever ton gilet de salope" (11) (12).
  • Le 18 février, elle annonce sur sa page Facebook, avec 13 000 fans, qu'elle allait déposer un rapport auprès de la police contre la haine qui lui avait été infligée au cours de la marche du 17 février 2019 (13).

 

Propos
Le 24 janvier 2019 : « Vous vous en prenez à moi, je ne sais pas combien de personnes [...] opportunistes [...] ». « Nous ne sommes tout simplement pas d'accord sur la manière de diriger le mouvement, mais cela n'a pas d'importance, tout le monde a le droit de se battre à sa manière »

Propos démentis par la réalité
 

Ses références (A quoi sert l'autorité sinon de bride ?)
 

Sa visibilité :
Ingrid Levavasseur a fait de nombreuses apparitions sur différents chaînes de médias, comme TF1 et LCI. Elle est apparue à trois reprises sur TF1 avant le 8 décembre 2018. Elle était l'une des trois activistes des Giltets Jaunes de l'Eure à apparaître sur cette chaîne. Elle est également apparue sur France 2 une fois lors d'une présentation de 55 minutes sur une émission spéciale incluant Laetitia Dewalle (3). Fin de janvier 2019, les médias la décrivent comme une représentante du mouvement (5. Après avoir initialement accepté puis rejeté un poste de chroniqueur chez BFMTV. Elle a été victime de nombreuses menaces de violence physique sur les médias sociaux lors de la décision (5) (6). Accepter le rôle lui a fait perdre beaucoup de crédibilité au sein du mouvement des Gilets Jaunes (6).

Comparée à d'autres personnalités du mouvement comme Maxime Nicolle, Priscilla Ludosky ou Eric Drouet, Ingrid Levavasseur a un média social beaucoup plus réduit à la fin du mois de janvier 2019 (4).

Avis
Maxime Nicolle a qualifié l'implication de Levavasseur dans le mouvement des Gilets Jaunes d'opportunisme.
« »

Sources
1. Le Parisien, Mouraud, Herbert, Barnaba… que deviennent les "autres" figures des Gilets jaunes ?. 25 janvier 2019, par Pamela Rougerie.
2. LCI, Qui sont les six Gilets jaunes qui débattent dans La Grande explication ?. (in French). 28 November 2018.
3. Libération, Eric Drouet, Benjamin Cauchy et Christophe Chalençon : les trois gilets jaunes les plus "vus à la tv", 8 décembre 2018, par Pauline Moullot.
4. Marianne, Qui est Ingrid Levavasseur, à la tête d'une liste gilets jaunes aux européennes ?, 24 janvier 2019, par Alexandra Saviana.
5. 7 Sur 7 (belgique), Gilets jaunes et médias, pourquoi tant de haine?: "Le mouvement a libéré la parole", 15 janvier 2019, par Mathéo Geslan.
6. LCI, Des ronds-points aux groupes Facebook : cinq nuances de Gilets jaunes.
7. 20 Minutes, Insultée, la "gilet jaune" Ingrid Levavasseur ne "baissera pas les bras", 16 février 2019.
8. Orange Actualités avec AFP, Gilets jaunes : "C'est très difficile humainement", déplore Ingrid Levavasseur, 16 février 2019.
9. Europe 1, Ingrid Levavasseur : "Maintenant qu'on a ouvert la bouche, on ne va certainement pas la fermer !", 16 février 2019.
10. Opinion Internationale, Ces gilets jaunes complotistes et antisémites qui rêvent de faire tomber la République : les aveux de Christophe Chalençon et l'agression contre Finkielkraut… , 17 février 2019, L'édito de Michel Taube.
11. Libération, La gilet jaune Ingrid Levavasseur a-t-elle été victime de propos antisémites ?, 18 février 2019.
12. Le Parisien, Gilets jaunes : Ingrid Levavasseur insultée et huée dans le cortège parisien, 17 février 2019, par Zoé Lauwereys.
13. Ouest France, Gilets jaunes. Ingrid Levavasseur annonce qu'elle portera plainte après les insultes reçues dimanche, 18 février 2019.
14. The Times, Nurse from Normandy Ingrid Levavasseur turns the yellow vests into political force, 26 janvier 2019, par Adam Sage.
15. The Economist, The gilets jaunes are forming not one but two political parties, 31 janvier 2019.
16. Le Figaro, Ingrid Levavasseur: "La France a besoin de l'Union européenne", 8 février 2019 par Charles Sapin,
17. BFMTV, Gilets jaunes : pour Ingrid Levavasseur, la France " a besoin de l'Europe ", par Manon Fossat
18. Le Figaro, Élections européennes : quels financements pour la liste "gilets jaunes" d'Ingrid Levavasseur?. 24 janvier 2019, par Zoé Boiron.
19. Libération Et les gilets jaunes s'incarnèrent. 2 décembre 2018, par Daniel Schneidermann.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article