Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

Les propos qui suivent sont ceux de Lucien Cerise, le passage qui suit est mis en exergue par Alain Soral qui depuis longtemps joue de cette ambiguïté, censément pour attaquer l'ingénièrie sociale du libéralisme.

pirater un cerveau en passant par son logiciel épigénétique, son environnement sémantique et socioculturel se fait en deux temps :
1) contourner les mécanismes de défense pour s'introduire dans la machine furtivement
2) réécrire le code pour faire disfonctionner la machine, provoquer un bug .
Dans un premier temps, pour qu'il y ait piratage effectif donc furtivité du viol les apparences d'une au viol et du respect de l'intégrité doivent être respectées en ce sens le nord au piratage le viol furtif du cerveau doit respecte l'ergonomie cognitives du cerveau c'est-à-dire sa manière habituelle de fonctionner ses habitudes ses routines ses algorithmes comment par l'hameçonnage concept proche du cheval de troie qui donne l'illusion que tout est normal et qui trompe le cerveau sur le processus en cours c'est à dire que comment obtenir l'adhésion de gens à des à un système qui objectivement est contre leurs intérêts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article