Archives

Publié par Gilles Andecq

« François Pérol, autre grand conseiller de Nicolas Sarkozy pour les affaires économiques, devient à la même époque secrétaire général adjoint de l’Élysée. Lui aussi a un profil qui en dit long sur cette « société du 6-mai »*. Son port d'attache c'est Rothschild, une banque au cœur du dispositif présidentielle [d'Emmanuel Macron] et, plus largement, l'épicentre dans les milieux d'affaires des réseaux balladuro-sarkozystes »

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 76.
* Cette « société du 6-mai » 2007 est une reprise de la « société du 10-décembre » 1852, dont se moque Karl Marx en y voyant une « société de bienfaisance, en ce sens que tous les membres, tout comme Bonaparte, sentaient le besoin de se venir en aide à eux-mêmes aux dépens de la nation laborieuse » Il ajoute « Ce n'est que sous le second Bonaparte que l'Etat semble être devenu complètement indépendant. La machine d'Etat s'est si bien renforcée en face de la société bourgeoise qu'il lui suffit d'avoir à sa tête le chef de la société du 10-décembre, chevalier de fortune, venu de l'étranger, élevé sur le pavois par une soldatesque ivre acheté avec de l'eau-e-vie et du saucisson, et à laquelle il lui faut constamment en jeter à nouveau » Karl Marx, Le 18 brumaire de Louis Napoléon Bonaparte, 1852, cité par Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 70.

« Cette idée d'un gouvernement d'un gouvernement libéral rassemblant des dirigeants de droite et de gauche fait son chemin depuis longtemps. C'est le cheval de bataille de la fondation Saint-Simon, à partir du milieu des années 1980. C'est aussi l'idée défendue par Alain Minc, au milieu des années 1990, quand il prône une politique économique circonscrite « dans le cercle de la raison ». Car cela a souvent été l'habillage des politiques néolibérales, présentées par leurs auteurs (et tout autant par les médias mainstream) comme des politiques raisonnables, réalistes, pragmatiques, à la différence des politiques alternatives, réputées irréalistes, déraisonnables voire dangereuses. Il faut croire que les temps n'étaient pas encore mûrs pour que les masques tombent. »

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 120.

« Le système de la barbichette dont nous venons de découvrir les mœurs, ce capitalisme de connivence qui permet à des élites publiques de se transformer en mercenaires de puissance intérêts privés, s'inscrit dans une histoire longue du capitalisme français. C'est, si l'on peut dire, son signe distinctif par rapport aux autres capitalismes européens, et plus encore le capitalisme anglo-saxon qui, pour présenter maintsdéfauts, n'en a pas moins le culte de la transparence, et pourchasse els conflits d'intérêts ». Les libéraux parle de communisme d'Etat pour décrire ce fait.

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 68.

Cette idée d'un gouvernement d'un gouvernement libéral rassemblant des dirigeants de droite et de gauche fait son chemin depuis longtemps. C'est le cheval de bataille de la fondation Saint-Simon, à partir du milieu des années 1980. C'est aussi l'idée défendue par Alain Minc, au milieu des années 1990, quand il prône une politique économique circonscrite " dans le cercle de la raison ". Car cela a souvent été l'habillage des politiques néolibérales, présentées par leurs auteurs (et tout autant par les médias mainstream) comme des politiques raisonnables, réalistes, pragmatiques, à la différence des politiques alternatives, réputées iréalistes, déraisonnables voire dangereuses. Il faut croire que les temps n'étaient pas encore mûrs pour que les masques tombent.

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 120.

La direction du Trésor , en association avec la Fédération française des banques, a mené un combat pendant près de deux décennies contre le livret A, qui assure la rémunération de l'épargne populaire. A force d'acharnement, elle est quasiment parvenue à le détruire et à privatiser ce produit d'épargne au profit de toutes les banques de la place.

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 108.

Son taux d'intérêt est aujourd'hui égale à l'inflation.

Il faut en toute circonstance veiller à ce que l'inflation ne reparte pas à la hausse, même quand l'économie donne des signes de déflation. La haute fonction publique du ministère des Finances ne fait là que reprendre à son compte les valeurs des marchés financiers, lesquels ont en horreurs l'inflation qui avantage les débiteurs au détriments des créanciers.

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 108.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article