Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

GILETS JAUNES / François Boulo
GILETS JAUNES / François Boulo

François Boulo

Avocat du droit du travail, porte-parole des gilets jaunes de Rouen

Parcours
Fils d'un patron de PME, Gaulliste social (4), cet avocat installé à son compte rue Jeanne-d’Arc à Rouen (5) se refuse à être classé politiquement  « Je n’ai pas d’étiquette, j’ai un gilet. » (5). Il n'a pas de certificat de spécialisation, mais il pratique principalement le droit du travail, le droit bancaire, le droit de la consommation, le droit commercial. Depuis plusieurs années, il s'intéressait à la politique. Il pensait que 6 mois après l'élection, la France serait dans la rue (1) (2) *. Il dit avoir eu l'intuition et l'espoir que la mobilisation contre la hausse des taxes sur le carburant soit massive. De ce fait, il s'est investi dès le 17 novembre 2018 sur les points de blocage (les trois ronds points de Rouen : rdp de la Motte, rdp des Vaches, rdp du Zénith ainsi que celui de Barentin). « Les gens se sentant jusque là isolés, impuissants et résignés  », la mobilisation est partie de la hausse des taxes sur les carburant suite à la vidéo de Jacqueline Moreau. Il a été surpris que les médias relaient cette vidéo. Pour lui, le lendemain du 18 novembre, les gens sur les rond--point parlaient déjà de révolution. Son but est notamment que le référendum d'initiative populaire soit inscrit dans la constitution et de là mis en œuvre pour redonner un pouvoir d'intervention direct du peuple dans la démocratie. (1)
Il s'est retrouvé représentant des gilets jaunes, après s'être rendu régulièrement sur le rond-point de la Motte. Au bout de dix jours une réunion publique a été organisée sur un parking de zone commerciale qui réunissait différents ronds-points de Rouen et ses alentours. Il y a pris la parole pour donner son avis et a exprimé par un discours structuré et structurant ce qu'était les revendications et l'objectif du mouvement ainsi que les stratégie pour y arriver. C'est à la suite de cette intervention que les  gilets jaunes du rond-point de la Motte lui ont demandé d'être leur représentant à condition qu'il s'affiche toujours avec un gilet jaune dans les médias : 200 personnes parmi les gilets jaunes permanents des 3 ronds-points ont signé un mandat impératif (c'est-à-dire potentiellement révocatoire). (1) (2)

Faits
En 2018, il a tenter d'entraîner le barreau de Rouen à soutenir le mouvement des cheminots. Il a tenté la même médiation avec les gilets jaunes mais n'a recueilli 4 votes pour sur 70 avocats (2). « François Boulo a tenté de rallier ses pairs, en lutte contre la réforme judiciaire, aux gilets jaunes. En vain. » (5)
Il échange avec les gilets jaunes de Rouen à travers un conseiller en communication (3).
En 2019, il gagne 4000 à 5000 € d'honoraires après impôts par mois (1).
Il aime à commencer ses explications en plusieurs points par « très simplement ».

Propos
il possède des formules : « Macron élu, six mois plus tard la France serait dans la rue... Je me suis in fine trompé d'un an » (1) (2)
Sur le réveil politique : Se dit « être sorti du coma politique et de ce qu'on appelle classiquement l'idéologie néolibérale. » (2) « J'ai été élevé dans une famille gaulliste sociale où le mépris de classe n'existait pas. Quand vous gagnez bien votre vie, c'est honteux de ne pas aider ceux qui galèrent » (4)
Sur la révolution : « très simplement, la révolte est une mobilisation de masse pour contester une politique en place, la révolution c'est quand elle aboutit à un changement profond de la politique et du fonctionnement des institutions dans un pays » (1)
Sur la grève « La seule solution pour contraindre un président sourd, à nous rappeler aux urnes, c'est la grève générale illimitée » (4)
Sur les revendication des Gilets Jaunes. Pour lui il y a un premier type de revendications qui tiennent au fond la politique pour que celle-ci servent 99% de la population et non les 1% des plus plus riches qui permettent dès lors que vous avez ce fil conducteur en tête vous comprenez l'ensemble des revendication catégorielles qui se sont exprimées à travers les différents cahiers de doléances dans tout le territoire [français] :
- l'augmentation du SMIC et plus généralement des salaires
- la revalorisation du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé
- la réindexation des retraites et des allocation familiales sur l'inflation
- le dégel du point d'indice des fonctionnaires
- la suppression de la TVA sur les produits de première nécessité compensé par une augmentation de 1% sur les produits de luxe.
Pour financer tout cela, il s'agit de remettre en cause les dispositifs la réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune, la flag taxe, l'Exit taxe, le CICE, etc. ce qui représente 30 milliards d'euros. Enfin il y a un volet institutionnel avec la mise en place du référendum d'initiative citoyenne justifié par le fait que dans la mesure où nos gouvernants n'ont pas fait leur travail depuis 40 à 45 ans et ont pousuivi tout sauf l'intérêt général, c'est aux citoyens de reprendre cela en main.
« Justice fiscale et sociale, 1ères solutions : réserver le CICE aux PME (20 milliards), rétablir l’ISF en exonérant à 100% toutes les sommes s’investissant dans le capital des PME (4 milliards), supprimer la Flat tax (3 milliards). Trop « complexe » pour la pensée du Président ? » (6)
Sur la répression du mouvement : « Les convocations de Maxime Nicolle et Eric Drouet par la police judiciaire sont dans la continuité de la dérive autoritaire du pouvoir. Toutes les digues démocratiques sautent les unes après les autres, dans l’indifférence quasi-générale ... Notre pays est tombé bien bas » (7)

Ses références (A quoi sert l'autorité sinon de bride ?)
Charles de Gaulle. (2)
Les livres des Pinçon-Charlot (1).
Emmanuel Todd, Frédéric Lordon et Jacques Sapir. « Je me suis retrouvé in fine face à une impasse rationnelle, que d'un côté on nous expliquait qu'il y avait la dette publique et le déficit, bon très bien, bon a priori le raisonnement immédiat c'est d'aller chercher l'argent là où il y en a. Les pauvres a priori n'en ont pas beaucoup, donc il faut aller le chercher chez les très très riches ceux qui en ont trop. Mais [que de l'autre côté] on vous dit ouh là là malheureux, [vous n'y pensez pas ] si vous tenter de les imposer comme les autres; ils partent et donc l'économie s'effondrera. Et donc j'étais face à cette impasse ... Et puis j'ai découvert des intellectuels comme Emmanuel Todd, Frédéric Lordon et Jacques Sapir et que je me suis formé de manière autodidacte sur le plan politique (2). »

Son réseau :
Il est marié à 32 ans avec une architecte.
Il n'est pas suivi par le barreau de Rouen.

Avis
« De par sa profession, il a les bons mots, il sait comment parler et de quoi il parle. Il connaît la loi. On peut lui faire confiance, il est humble et droit, son discours ne change pas et ne parle pas pour lui. Il a pris le temps de parler avec toutes les personnes qu’il a rencontrées. Il a pris en compte tout ce que les personnes voulaient dire et il a fait une synthèse de tout ça. Il écoute énormément. Avec son parler très doux, il a réussi à avoir l’attention des gens. C’est lui qu’il nous faut. »  Florence, assistante manager, 25 ans, « gilet jaune » à Rouen de la première heure. (5)
« C’est quelqu’un de très professionnel », « apprécié par ses collègues ». Il lui reconnaît une « facilité » à l’oral. « Il a cette aisance pour s’exprimer notamment sur les plateaux télé et radio » et fait preuve de « clarté dans ses propos », en s’adaptant à son public, dit Me Éric Di Costanzo, bâtonnier de l’Ordre des avocats au barreau de Rouen jusqu’au 31 décembre 2018 (5)
 

Sources
1. Emission thinkerview, Youtube, 25 févrirer, 2019.
2. TVLibertés, 188 mars 2019.
3. Comme le révèle Juan Branco dans plusieurs intervention en mars 2019.
4. Le Point, François Boulo, l'avocat devenu la voix des "gilets jaunes" rouennais, 27 janvier 2019.
5. Paris Normandie, L’avocat des gilets jaunes de Rouen, François Boulo, explique son engagement, 10 janvier 2019, par Christophe Hubard Stéphanie Peron.
6. Twitter, le 31 mars 2019.
7. Twitter, le 4 avril 2019.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article