Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

Félix Niesche

ancien national-bolchevique, rouge-brun, néofasciste, anti-féministe

Parcours
Né le 23 mars 1955 à Eischen (Luxembourg), Félix Niesche est un poète et écrivain polémiste qui collabore au site Égalité & Réconciliation depuis sa fondation en 2007.  Avant son adhésion à E&R, politiquement il se définissait comme une sorte de « Natsbol » (national-bolchevick), à la française. D’abord anarchiste, il sera recruté en 1973 après l’éclatement de l’ORA, par la Ligue communiste et devint un « révolutionnaire professionnel ». Mais rapidement il s’oppose au féminisme qui lui semble une destruction de la conscience, un thermidor petit-bourgeois visant à remplacer l'exploitation de l'homme par l'homme, par une immémoriale « oppression des femmes » qui n’existe pas. Ce fut aussi une épuration des meilleurs, la victoire des médiocres. Pour lui la transcendance se devine par cette immuabilité des races d’esprit. (1)

Faits
Il collabore à plusieurs journaux éphémères sous divers pseudonymes. Poète, il a publié à compte d'auteur, plusieurs opuscules : Boulevard des Filles du calvaire, Taedium Vitae, Sonnets pour Caroline ; La Jeune Morte. Poésies qu’Alain Soral redécouvre et publiera en extraits dans le recueil Spleen and strings. (1)

Propos
Son antiféminisme va se cristalliser dans une métaphysique, le phénomène féminisme relevant pour lui de l’ontologie et non pas de l’idéologie. Sa méditation le portera vers la gnose chrétienne marcionite, qu’il tentera plus tard de populariser par un Blog : « Entretiens avec l’abbé Tymon de Quimonte » (1).

Des rélents d'antisémitisme : « Que Raptor soit un algérien qui faisait encore le ramadan il y a 2 ans ; Que Papacito soit un narbonoïde négrophile,  EXPLIQUE  Qu'ils se sentent proche du Nez et contre E&R. C'est leur être qui explique leur politique. » sur son blog le 27 juin 2018. « Pour rester le Grand écrivain, devant les Nez, chatouilleux, il fallait publiquement n'est ce pas, se dépouiller des oripeaux pestiférés des Corps-francs qui furent la matrice du nazisme. » à propos d'Ernst Jünger sur son blog le 27 juin 2008.

Son islamophobie : « L'Algérie est en Ex-France la première, par le bordel qu'elle y met et l'agglomération de ses multitudes. Malgré cette insomnie imposée, je ne serais descendu dans ce capharnaüm levantin pour rien au monde, crainte de me faire descendre. Et puis la vision de ces forês de torchons ) croissant agités par les djihadistes de la balle au pied n"est au moins aussi odieuse qye celles des milices adjuvantes. Tout leur est bon pour foutre la merde. Ce vacarme était intentionnellement exagéré et hostile, typique de la duplicité ordinaire de ces gens-là. Rien n'est plus faux qu'un Algérien en France sa situation est fausse. » sur son blog le 27 juin 2014.

Une attaque contre « les boutiquiers de la dissidence » : voir ici

Une attaque contre Dieudonné : « le "dieudonnisme", qui ne résume pas Dieudonné, mais qui est ce parti pris politiquement ambigu, ce parti pris double, qui me semble une remontée d’égout SOS Racisme, ou une resucée du vieux tiers-mondisme, traite négrière et salauds de blancs » « un système de foule, un système de camerounais, un système de traites, un système de repentance, un système de comptabilité [...] un système africain où les centaines de millions de Noirs de la Traite battent les six millions de juifs de la Shoah, un système à CRAN plutôt qu’à CRIJ » sur son blog le 30 avril 2017.

Ses références (A quoi sert l'autorité sinon de bride ?)
Nietzsche, Evola, Otto Weininger (1). Avec distance, Ernst Jünger (2)

Son réseau :
Celui mis à disposition par Alain Soral via E&R (1)

Avis
« Incompris, isolé, il part à la dérive, exerce divers métiers, y compris celui de la paresse. »

Sources
1. Biographie disponible sur un site de vente par catalogue en ligne
2. Article sur Ernst Junger
sur son blog le 27 juin 2008.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article