Archives

Publié par Gilles Andecq

Il s'agit du fascisme qui ne peut plus se servir du folklore des réunions de masse et du maître. Le nouveau fascisme celui qui n'est plus raciste biologique ou même ethnique, prône la mise en place d'empires sur différents continent de la planète avec une dimension de contrôle accru, un goût prononcé pour l'autorité, comme déclencheur de l'action de grande envergure quand un danger advient mais avec une exemption maximale de la vie publique, puisque via internet, tout ce qui se connecterait à sa matrice serait  quantifié, vérifié.

Marine Le Pen n'est pas fasciste, on oubliera ses fréquentation du MSI (héritier de Mussolini, dirigé par la petite-fille de Mussolini), des néo-nazis hongrois. Ce que n'aiment pas Marine ce sont les néo-nazis stupides, ceux qui se font prendre en photos avec leur attirail ou leur salut "olympien". On oubliera donc Loustau et Chatillon, deux nationalistes révolutionnaires, qui avec son expert-comptable sont mouillés dans un détournement de fond de campagne. Marine n'a pas gardé sa proximité avec eux simplement en souvenir du temps où étudiante ayant un non difficile à porter il lui fallait des gros bras pour la tirer d'embarras.

Marine Le pen prétend être pour les ouvriers, pourtant :

- elle est pour la suppression du droit de grève

- après avoir passé 20 minutes avec les ouvriers de Whirpool pour faire des selfies médiatiques, elle disparaît,

- elle n'est pas pour l'augmentation des minima sociaux,

- elle serait pour la priorité nationale ce qui n'a que peu d'effet sur la consommation nationale.

Ce nouveau fascisme, qui s'est reconfigurer à l'échelle européenne pour les nationalistes et à l'échelle eurasienne pour les partisans de la révolution conservatrice s'appuie sur de nouveaux nationalistes européistes dans le cas de la France, par exemple. On peut en faire le portrait idéologique suivant :

"Mon utopie est celle d'un Empire européen respectueux des identités et des peuples. Un Empire dont les principes seraient basés sur les valeurs millénaires des hommes de notre sang. Un Empire dirigé par un ordre mystique et guerrier détaché des mirages du monde moderne."
"Le Parti révolutionnaire européen n'est pas pour demain, toutes les tentatives dans ce sens ayant, jusqu'ici, échoué."
"La grande révélation fut pour moi la découverte du courant traditionaliste intégral incarné par René Guénon et Julius Evola" (philosophe du pessimisme actif)

"Pour ceux qui auraient aujourd'hui encore quelque scrupule à placer la fracture ethnique au coeur de leur engagement politique, je les invite à se poser les cinq questions suivantes. Ils verront que les poser c'est y répondre
- oui ou non, la France est-elle la cible d'une colonisation de peuplement de la part des populations islamisées ?
- oui ou non, l'identité nationale est-elle menacée par cette immigration-invasion à l'échéance d'une génération ?
- oui ou non, cet impossible métissage a--il pour conséquence une "libanisation" de notre pays ?
- oui ou non, la responsabilité de nos gouvernements successifs est-elle engagée dans cet assassinat programmé du peuple français ?
- oui ou non, faut-il, même si la lutte est mal engagée, résister de toutes nos forces à otre anéantissement ?
Il est clair qu'à l'échéance d'une ou deux générations, notre peuple est menacé de mort par submersion démographique et subversion culturelle."

 

Certains voudraient qu'extrême-droite et extrême-gauche fassent jonction ou union. Ce serait à leurs yeux le pays d'en bas face aux élites d'en haut cosmopolitique et prônant le multi-culturalisme à anglo-saxonne. il faudrait redéployer un schéma vertical pour que le peuple se reconstitue. Mais c'est mal voir deux choses, que les cadres intermédiaires finiraient par trahir et que la division marquera toujours la Terre, sauf à être sous une dictature. Le fédéralisme ne sera pas la solution, car principe de primauté et principe de subsidiarité finiront par donner la main au centre.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article