Archives

Publié par Gilles Andecq

« Cette idée d'un gouvernement d'un gouvernement libéral rassemblant des dirigeants de droite et de gauche fait son chemin depuis longtemps. C'est le cheval de bataille de la fondation Saint-Simon, à partir du milieu des années 1980. C'est aussi l'idée défendue par Alain Minc, au milieu des années 1990, quand il prône une politique économique circonscrite « dans le cercle de la raison ». Car cela a souvent été l'habillage des politiques néolibérales, présentées par leurs auteurs (et tout autant par les médias mainstream) comme des politiques raisonnables, réalistes, pragmatiques, à la différence des politiques alternatives, réputées irréalistes, déraisonnables voire dangereuses. Il faut croire que les temps n'étaient pas encore mûrs pour que les masques tombent. »

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 120.

« Le système de la barbichette dont nous venons de découvrir les mœurs, ce capitalisme de connivence qui permet à des élites publiques de se transformer en mercenaires de puissance intérêts privés, s'inscrit dans une histoire longue du capitalisme français. C'est, si l'on peut dire, son signe distinctif par rapport aux autres capitalismes européens, et plus encore le capitalisme anglo-saxon qui, pour présenter maintsdéfauts, n'en a pas moins le culte de la transparence, et pourchasse els conflits d'intérêts ». Les libéraux parle de communisme d'Etat pour décrire ce fait.

Laurent Mauduit, La caste, éd. La Découverte, 2018, p. 68.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article