Archives

Publié par Les étudiants de Paris 8

GILETS JAUNES / Eric Drouet
e "gilet jaune" Eric Drouet à Paris, le 17 novembre 2018. (MAXPPP)

e "gilet jaune" Eric Drouet à Paris, le 17 novembre 2018. (MAXPPP)

Eric Drouet et Priscilla Ludosky (au centre) ont rencontré le ministre de l'Ecologie François de Rugy et les secrétaires d'Etat Brune Poirson et Emmanuelle Wargon, le 27 novembre 2018 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Eric Drouet et Priscilla Ludosky (au centre) ont rencontré le ministre de l'Ecologie François de Rugy et les secrétaires d'Etat Brune Poirson et Emmanuelle Wargon, le 27 novembre 2018 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Eric Drouet lors de la manifestation le 26 janvier 2019  à Paris (ALAIN JOCARD / AFP)

Eric Drouet lors de la manifestation le 26 janvier 2019 à Paris (ALAIN JOCARD / AFP)

Eric Drouet et son avocat Kheops Lara, le 3 janvier 2019 à Paris. (MICHEL EULER/AP/SIPA / AP)

Eric Drouet et son avocat Kheops Lara, le 3 janvier 2019 à Paris. (MICHEL EULER/AP/SIPA / AP)

GILETS JAUNES / Eric Drouet

Eric Drouet

Chauffeur routier, porte parole et relais d'information pour les Gilets Jaunes

Parcours
Éric Drouet est conducteur de poids lourd à plein temps. Il vit à Melun, en Seine-et-Marne alors du mouvement des gilets Jaunes. Il a une épouse et une fille.

Faits

  • Le 28 novembre 2018, il représente le mouvement des Gilets jaunes, avec Priscillia Ludosky, et rencontre le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy (1).
  • Le 22 décembre 2018, il est interpellé en possession d'une matraque à Paris, ce qui lui vaut d'être convoqué pour le 5 juin 2019 devant le Tribunal correctionnel (1). Ce jour là, il avait signé une déclaration préalable pour une manifestation à Versailles mais s'était finalement rendu à Paris et est interpellé non loin des Champs-Élysées.
  • Le 26 janvier 2019, Christophe Castaner réclamé des poursuites judiciaires contre Eric Drouet, l'accusant d'inciter à « l'insurrection », après un « appel au soulèvement » suite à la blessure à l’œil de Jérôme Rodrigues, Eric Drouet réplique en portant plainte contre le ministre pour « dénonciation calomnieuse ».
  • Dans la nuit du 18 au , son domicile et son véhicule sont dégradés.
  • Le vendredi 29 mars 2019, il est condamné à 2.000 euros d'amende dont 500 avec sursis pour avoir organisé des manifestations non déclarées en préfecture le samedi 22 décembre et le mercredi 2 janvier à Paris. Il a répété : « Je n'ai aucun rôle d'organisateur ou de leader dans ce mouvement », « je suis juste un relais »
  • Le 25 mars 2019, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a rédigé un courrier pour signaler au parquet de Paris qu’il considérait que des propos tenus par les deux leaders constituaient un appel à la violence ou à enfreindre la loi. C’est sur la base de l’article 40 du code pénal que le ministre a voulu alerter la justice. (5)
  • Le jeudi 4 avril 2019, il est convoqué avec Eric Drouet pour provocation publique à la commission de violences, suite à ses propos autour de l'acte 18 du 16 mars 2019.  (5)


Propos
Le 22 janvier 2019, le collectif La France en colère !!! lancé par Eric Drouet, énonce : « Pour la énième fois, nous en appelons à votre bienveillance et à votre sens des responsabilités pour accepter une rencontre le plus rapidement possible. (...) Vous continuez à ignorer ce mouvement social qui représente une tranche non négligeable du peuple français. Pas une parole, pas un regard de compassion pour votre peuple » Ce texte fustige « la surdité » du chef de l'Etat qui « persiste à ne pas entendre la gronde ». Mais insiste, « Nous sommes ouverts au dialogue, mais pas avec des conditions unilatéralement élyséennes  (...) Vous avez la capacité de donner une issue positive à ce qui se passe en ce moment, mais est-ce que vous en avez vraiment la volonté ? Monsieur le Président, écoutez-nous ! »  exhorte le collectif, avant d'annoncer : « Si vous continuez à rester sur votre position, le peuple reprendra le pouvoir, le sien. » Et de continuer : « Beaucoup de gilets jaunes perdent patience et soyez conscient que certains ne resteront pas calmes indéfiniment, malheureusement. (...) Les prochaines semaines s'annoncent relativement dures pour la France. Plus que jamais le mouvement va s'intensifier », ajoute-t-il. « Le jour, la nuit, le week-end, la semaine... Nous serons là ! Nous ne craignons plus rien et allons vous surprendre par notre sens de l'effort », affirme-t-il. (6)
Sur l'acte 18 : « poser les bases [le 16 mars] d’une montée en puissance du mouvement de révolte et l’inscrire dans la durée autant que dans la radicalité. » (2)
Sur l'acte 23 : Il prévient  « monsieur Castaner et monsieur Macron de se préparer (...) On a le 20 avril qui arrive. On s'y prend trois semaines à l'avance. Le 16 mars, vous aviez déjà un mois pour vous préparer, vous avez fait de la merde. Le 20 avril, la France remonte à Paris. Donc organisez-vous comme vous voulez mais ne faites pas passer les Gilets jaunes pour des cons. Organisez-vous, c'est votre métier de faire le maintien de l'ordre", a clamé Eric Drouet qui précise que le rassemblement devrait avoir lieu "aux alentours des Champs-Elysées comme d'habitude. » (3)

Propos démentis par la réalité
 

Ses références (A quoi sert l'autorité sinon de bride ?)
 

On peut voir Eric Drouet présenter sa voiture

Son réseau :
Il est président sur Tunning Muster Crew qui comprend 5000 membres et peut rassemble jusqu'à 1000 membres certains samedis sur les parking de la Seine-et-Marnes, ce qui expliquent en parti le choix des samedis des gilets jaunes.
Son groupe Facebook « La France en colère !!! », administré avec sa mère réunit 300 000 membres début Joachim Son-Forget – écarté de La République en marche après des propos sexistes –, attiré par son « intensité, son côté révolté pur » et du rappeur Doc Gynéco, admiratif devant ce « super mec (...), qui cherche vraiment à dialoguer avec les Français » (1). Il a reç aussi le soutien tant de Marine Le Pen que de Jean-Luc Mélenchon dont il dit qu'ils l'ont approché pour qu'il rejoignent leurs listes aux élections européennes.
Son avocat est Kheops Lara.

Avis
«  Drouet, c'est un produit médiatique. Un produit des réseaux sociaux » assène Emmanuel Macron, le 1er Février.
Son ami Loïk dit de lui : «  Ça me fait bien rire quand on répète sans cesse à la télé qu'il a été interpellé en possession d'une arme blanche. On le fait passer pour une personne violente pour décrédibiliser son mouvement, alors que c'est tout le contraire. C'est quelqu'un qui a le cœur sur la main. Quand il s'agit d'Eric Drouet, les médias disent souvent beaucoup de conneries. » (1)

Sources
1. France Info. Du tuning aux "gilets jaunes", comment Eric Drouet est devenu le "premier opposant à Emmanuel Macron", par Kocila Makdeche
2. événement Facebook et Le Journal du Dimanche, Gilets jaunes : à propos de la violence, Maxime Nicolle et Eric Drouet n'ont pas toujours été très clairs, les 3-4 avril 2019, par Michaël Bloch.
3. Le Journal du Dimanche, Gilets jaunes : un mois après le saccage du Fouquet's, un appel national à investir Paris le 20 avril, le 2 avril 2019, par Michaël Bloch.
4. Entretien d'Emmanuel Macron avec les journalistes, publié le 1er février 2019 par Le Point.
5. RTL, "Gilets jaunes" : Éric Drouet et Maxime Nicolle convoqués par la police judiciaire, 3 avril 2019, par Olivier Boy.
6. France Info avec AFP, "Gilets jaunes" : dans une lettre ouverte, Eric Drouet demande à être reçu par Emmanuel Macron, 22 janvier 2019.

Éric Drouet, une des figures du mouvement "gilets jaunes" Crédit : Bertrand GUAY / AFP

Éric Drouet, une des figures du mouvement "gilets jaunes" Crédit : Bertrand GUAY / AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article